Bernard koltès

257 mots 2 pages
BERNARD-MARIE KOLTÈS est né à Metz le 9 avril1948.
Études secondaires au Collège Saint Clément à Metz.
Études de piano, puis d'orgue avec Louis THIRY.
Quelques semaines de présence à l'école de journalisme de Strasbourg (1967).
Il choisit définitivement d’écrire pour le théâtre après avoir vu à la Comédie de l’Est, Maria CASARES dans Médéa, mise en scène par George LAVELLI.

1968 : trois jours de découverte de New-York.

Il entre à la section "régie" de l'école du nouveau Théâtre National de Strasbourg, où il passe quelques mois, puis fonde immédiatement une troupe, le Théâtre du Quai, pour laquelle il écrit plusieurs pièces qu'il met en scène lui-même : Les amertumes (1970), La marche - Procès ivre (1971) - Récits morts (1973).
Hubert GIGNOUX, directeur du T.N.S., le remarque alors. Il sera, des années durant, son principal interlocuteur.

Il écrit L'héritage (1972) et Des voix sourdes (1973), qui sont enregistrées à l'ORTF de Strasbourg dans une réalisation de Jacques TARONI avec les comédiens du Théâtre du Quai, puis pour l'émission de Lucien ATTOUN à France Culture. Récits morts est adapté sous le titre La nuit perdue pour un film qu'il tourne en Alsace avec sa troupe. Ce film ne sera jamais complètement achevé.

Hiver 1973, voyage en URSS (Allemagne de l’Est, Kiev, Moscou, Léningrad)

Strasbourg. Séjours à Paris et à Pralognan, dans la maison familiale de Savoie. En 1974, il écrit Le jour des meurtres dans l'histoire d’Hamlet.

Strasbourg : dépendance aux

en relation

  • Bernard-marie koltès
    654 mots | 3 pages
  • Bernard Marie Koltès
    696 mots | 3 pages
  • Bernard marie koltès
    1063 mots | 5 pages
  • Biographie de bernard marie koltès
    659 mots | 3 pages
  • Commentaire bernard-marie koltès
    1323 mots | 6 pages
  • Commentaire composé Le retour au désert de Bernard Marie Koltes
    803 mots | 4 pages
  • Roberto zucco, bernard-marie koltès, scène 3
    654 mots | 3 pages
  • Commentaire Combat de nègre et de chiens : Bernard-Marie Koltès
    591 mots | 3 pages
  • Analyse roberto zucco ( film ) - bernard-marie koltès
    583 mots | 3 pages
  • Bernard-marie koltès, le retour au désert, 1988, editions de minuit.
    648 mots | 3 pages