Besoin d'éthique

Pages: 146 (36311 mots) Publié le: 22 février 2011
Faculté de médecine - Université Paris-Sud 11
Assistance publique - Hôpitaux de Paris
Espace éthique / AP-HP

Master
Éthique, science, santé & société

1ère année

Directeurs de l’enseignement : Prs Patrick Hardy & Emmanuel Hirsch
Directeur de recherche : Emmanuel Hirsch

||
|D’UN BESOIN D’ÉTHIQUE |

Mémoire pour l’obtention
Du Master Éthique, science, santé & société

Présenté parXXX
Année universitaire 2008-2009

Travail réalisé dans le cadre du Master Éthique, science, santé et société ; AP-HP ; Faculté de médecine - Université de Paris-Sud 11. Pourreproduire ou utiliser ce document, veuillez consulter l’auteur ou le directeur de l’enseignement.

« Vouée au chaos du marché planétaire, notre société, avec ses professeurs d'éthiques, ressemble aux cités en déclin de l'époque gréco-romaine où pullulaient de doctes prêcheurs de sagesses. Autres temps, même commerce. A l'image de leurs antiques modèles platoniciens, aristotéliciens,cyniques, stoïciens et épicuriens, nos donneurs de leçons actuels vantent à la criée médiatique leurs recettes d'une vie "bonne" - ou, c'est selon, "réussie", "jouissive", "vertueuse", "libre", "engagée", "altruiste". »
Introduction du Bluff éthique, de Frédéric Schiffter

« Ainsi, dans la majesté de son élévation au-dessus de la loi déterminée et de tout contenu du devoir, la bonne consciencemet un contenu arbitraire dans son savoir et son vouloir ; elle est la génialité morale qui sait que la voix intérieure de son savoir immédiat est voix divine. Comme elle sait aussi immédiatement dans ce savoir l'être-là, elle est la force créatrice divine qui a la vitalité dans son concept. Elle est également le service divin à l'intérieur de soi-même, car son action est la contemplation de sapropre divinité. (…) Cette conscience (…) est hypocrisie puisqu'elle ne fait pas passer son jugement pour une autre manière d’être mauvais, mais pour la juste conscience de l'action, puisque dans son ineffectivité et dans sa vanité de savoir bien et mieux elle se place elle-même au-dessus des faits qu'elle déprécie et veut que son discours inopérant soit pris pour une effectivité excellente. »Friedrich Hegel ; Phénoménologie de l’esprit

Remerciements

Je désirerais consacrer quelques pages pour adresser des remerciements aux personnes sans lesquelles je ne serais pas parvenu au bout de ce travail, toutes ces personnes qui colorent mon quotidien tout en m’exhortant à sans cesse repousser mes limites et mes capacités humaines comme intellectuelles.
Merci à mes parents, mesfrères et sœurs Alice, Emilie, Bertrand et Lucas, mes grands-parents, Clément, Mariam, Caroline, Céline, Sandra et tout particulièrement à Nathalie.
Merci également à tous mes amis et plus particulièrement à Jason, Nicolas, Alexandre, Milan, Etienne, Corentin, Sarah, Julie, Stéphane, Jean-Baptiste, Marianne, Marion, Cyrille, Emmanuella, Camille, Fred, Patrick, Nora, Damien, Sandra, Charlotte,Sammy, Vincent, Delphine et Pierre.
Merci également aux étudiants que j’ai pu rencontrer cette année à l’Espace Ethique pour m’avoir, par leurs expériences professionnelles qui me font cruellement défaut, aidé à comprendre un milieu qui m’était totalement étranger et hermétique et ainsi, appris à penser de manière éthique et pas seulement morale. Pour cela, tous mes remerciements vont à Cécile,Véronique, Odile et tous ceux qui, dans le Master, m’auront tendu la main et appris à appréhender le quotidien et ses problèmes d’une nouvelle manière.
Je souhaite également remercier particulièrement Virginie Ponelle pour sa disponibilité permanente, sa sympathie à toute épreuve et sa bonne humeur tant agréable.
Enfin, je désirerais adresser mes derniers remerciements accompagnés de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Code d'éthique
  • Le besoin
  • Le besoin
  • Mémoire d'éthique
  • Lecon d'ethique
  • Besoin
  • Le besoin
  • Le besoin

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !