Bienvenue chez les cht'is

1277 mots 6 pages
En considérant le terme, « Cinéma populaire », on pense spontanément des films commerciaux, c'est-à-dire, ceux qui ont atteint le plus grand nombre d’entrées. Par contre, les films d’auteur sont souvent considérés autant que les films difficiles à comprendre, avec des réalisations impénétrables et objectifs artistiques, politiques ou philosophiques qui les rendent inaccessibles au grand public. Nous verrons que ceux idées sont plutôt simplistes et que les lignes de démarcation ne sont pas toujours clairs.
La différence entre un film populaire et un film d’auteur reste avec le réalisateur. Typiquement, chez un film d’auteur, le réalisateur décide l’idée pour le film et il prend charge de tous : le chois des acteurs, la musique, les scénarios et la forme cinématographique. Ainsi, le film devient son expression personnelle.
Pour souligner cette différence, prenons le film d’auteur « Les 400 coups » (François Truffaut, 1959). Les films jusqu’ici ont été tournés dans un studio, en suivant quelques « règles ». Truffaut appelait les règles, « La tradition de qualité » . Auparavant, les réalisations des films suivaient « une formule » avec un scénariste qui adaptait le scenario d’un roman, plutôt dans la manière d’une pièce du théâtre. Les rôles étaient joués par des acteurs très connus. Un orchestre formait de la musique et les crescendos aux moments appropriés. Tout cela semblait à Truffaut artificiel . De ce fait, il a tourné « Les 400 coups » dans les rues de Paris. Son but, en tournant ce film, était de casser les règles et ainsi, « Les 400 coups » devenait reconnu en tant qu’un des premiers films de la « Nouvelle Vague ».
Il a choisi pour les acteurs des inconnus. Il a même utilisé les gens de la rue en tant que les figurants et il a utilisé les sons de la rue pour rendre le film plus authentique. De plus il a employé quelques techniques cinématographiques innovatrices. Prenons, par exemple, la scène dans la rue où Antoine se rend compte que la belle femme

en relation

  • Écrit personnel: le rire
    826 mots | 4 pages
  • Etre cultivé aujourd’hui, c’est porter en soi à sa mort bien d’autres mondes que ceux de sa naissance, c’est rechercher, revendiquer la différence, la dissemblance(…). etre cultivé aujourd’hui, c’est être tissé,
    1059 mots | 5 pages
  • Cinema
    966 mots | 4 pages
  • Le cinema francais
    2001 mots | 9 pages
  • La guerre des chaines télé
    3647 mots | 15 pages
  • La diversité des traditions culturelles et culture commune
    4989 mots | 20 pages
  • L'exception culturelle française
    2899 mots | 12 pages
  • Auchan
    3069 mots | 13 pages
  • Diversité des traditions culturelles et culture commune
    5195 mots | 21 pages
  • Étude statistisque sur les films
    4232 mots | 17 pages