Biographie euler

458 mots 2 pages
Leonhard Euler est issu d’une famille modeste vivant dans une ville près de Bâle en Suisse.
Là, il suit des cours dans une école qui n’offre qu’un enseignement élémentaire et c’est son père qui l’initie aux premiers éléments des mathématiques.

A 13 ans, il entre à l’Université de Bâle pour y étudier la philosophie et le droit.
Il obtient son diplôme de philosophie à 16 ans mais son père qui souhaite le voir devenir pasteur, le pousse vers des études de théologie.

Très tôt, il devient l’élève de Johann Bernoulli (1667 ; 1748) un ami de son père, éminent mathématicien qui remarque son talent pour les maths.

La suisse ne lui permettant pas de faire une carrière ambitieuse dans les sciences, il se voit appelé à Saint-Pétersbourg en 1727 par Catherine II, impératrice de Russie, sur la recommandation de Daniel (1700 ; 1782) et Nicolas Bernoulli (1687 ; 1759).
En 1733, il succède à Daniel Bernoulli en qualité de professeur et à partir de 1740 il devient également responsable du département de géographie.

Euler rencontre la fille d’un artiste russe avec laquelle il aura 13 enfants dont seulement cinq survivront.
Il est un père patient et attentionné.
Euler raconte avoir fait ses plus belles découvertes avec un bébé dans ses bras et ses enfants jouant à ses pieds.

A 33 ans, il perd un oeil et bientôt il ne peut distinguer que de grands caractères tracés à la craie sur une ardoise.
En 1741, Frédéric II le Grand, roi de Prusse, le fait venir à Berlin pour rejoindre l’Académie de sciences.
Mais il ne s’entend que moyennement avec ce dernier qui le surnomme le "Cyclope mathématique" en référence à son handicap.
Il retourne à Saint-Pétersbourg en 1766, ville qu’il ne quittera plus.

Son activité restera constante jusqu’à la fin de sa vie.
Aidé par une mémoire phénoménale, il dicte ses textes à ses fils ou son valet, en ayant toujours le souci de la clarté dans ses écrits.
En dépit de son handicap, Euler produira près de la moitié de son œuvre après

en relation