Biographie robert françois damiens

Pages: 6 (1295 mots) Publié le: 25 février 2011
Robert François Damiens, né le 9 janvier 1715 à La Thieuloye, près d'Arras (Pas-de-Calais) et mort le 28 mars 1757 à Paris, est célèbre pour avoir tenté d'assassiner le roi Louis XV et pour être la dernière personne à avoir été écartelée légalement en France, sous l'Ancien Régime.

Contrairement à ce qu'affirma Voltaire, il ne fut jamais soldat mais servit un militaire qu'il suivit enAllemagne lors du siège de Philisbourg en 1734. Traumatisé par l'expérience, il devint valet à Louis-le-Grand, le collège de Jésuites à Paris, qu'il dut quitter pour s'être marié, la règle imposant aux valets d'être célibataires. Il servit comme domestique chez de nombreux conseillers du Parlement de Paris, dont certains parmi les plus virulents contre le roi.
Damiens était grand, mince et brun. Il avaitun nez en bec d'aigle et tout le monde le trouvait beau. Il forma avec sa femme et sa fille une famille unie et dut lutter, au fil de ses emplois, pour ne pas trop s'éloigner d'elles. Il passait beaucoup de temps au Palais de justice, s'enquérant des nouvelles et faisant le coursier pour tel ou tel magistrat. En ces temps de conflit entre le Parlement et le roi, Damiens vécut au cœur del'opposition parlementaire, et on en conclut, légèrement, que là était la raison de son geste.

Le mercredi 5 janvier 1757, alors que la Cour était à Trianon, Louis XV rendit visite à sa fille, Madame Victoire, qui était restée alitée au château. Alors qu'il allait regagner son carrosse, Damiens fendit la haie des gardes, le chapeau sur la tête, frappa le roi et recula par la trouée qu'il avaitpratiquée. Louis XV crut d'abord à un coup de poing, puis trouva son côté ensanglanté. Les gardes saisirent alors Damiens et le roi cria alors « Qu'on l'arrête et qu'on ne le tue pas ! ». Le roi retourna à sa chambre et demanda les derniers sacrements.
L'arme du crime était un canif à deux lames, trouvé dans la poche de Damiens. Celle qui avait frappé le roi mesurait 8,1 cm. La blessure, située du côtédroit, se trouvait entre la quatrième et la cinquième côte. Les nombreuses couches de vêtement notamment celles en soie, nécessaires à cause de l'hiver rigoureux, avaient amorti la plus grande force du coup. La Martinière, premier chirurgien, sonda la blessure : aucun organe n'était atteint. Il s'agissait donc d'une blessure sans gravité, à moins que la lame n'eût été empoisonnée préalablement. Uncourtisan se précipita auprès de l'assassin que l'on avait traîné jusqu'à la salle des gardes. On l'interrogea, l'homme se récria : « Non, sur mon âme, je jure que non ».

Damiens, alors que les gardes lui tenaillaient les pieds avec des pincettes rougies au feu, s'était écrié « Qu'on prenne garde à M. le Dauphin ! » pour faire cesser la torture. Le garde des Sceaux, Machaut d'Arnouville, arrivépeu de temps après, ordonna qu'on mette un gros fagot dans le feu et qu'on l'y jette. Il fut interrompu par l'arrivée du grand prévôt de l'hôtel qui prit en charge le prisonnier.

À Paris, l'agitation était grande. On accusa d'abord les Britanniques, ensuite les Jésuites. Louis XV déclara tout de suite qu'il pardonnait. Il aurait sans doute préféré une peine symbolique pour une blessure bénignemais ce genre de décision ne lui revenait pas personnellement. Légalement, le crime de Damiens relevait de la prévôté de l'Hôtel du roi, chargée de la police dans les résidences royales. Les premiers conseils tenus par le Dauphin évoquèrent une commission de conseillers d'État et de maîtres des requêtes. Mais des tractations secrètes entre le Parlement de Paris et le roi permirent au premier d'êtrefinalement chargé de l'instruction qu'il mena dans le plus grand secret.
Le 15 janvier, des lettres patentes ordonnèrent donc que Damiens serait jugé par la grande chambre du Parlement — au lieu de la Tournelle, salle ordinaire des audiences criminelles. Le chef d'accusation fut le régicide. Louis XV précisa en préambule :
« Les sentiments de religion dont nous sommes pénétrés et les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • François damiens
  • Biographie du père damien
  • Biographie damien hirts
  • Biographie de françois hollande
  • Biographie de françois hollande
  • Biographie francois dubet
  • biographie robert louis stevenson
  • Biographie robert desnos

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !