Bissy

705 mots 3 pages
trui peut-il être autre chose qu'un obstacle ou un moyen ?

Sous-entendu du sujet : on fait comme si ce n'était pas possible qu'il en soit autrement ; comme si autrui est par définition un obstacle ou un moyen : il s'agit donc de savoir pourquoi ou comment on peut être amené à dire ça, et de trouver une alternative

Autrui : terme très général : l'autre (que) moi ; dans une perspective moderne, c'est l'autre sujet/ conscience/ moi (Descartes) ; dans une perspective plus classique, avant Descartes, c'est l'autre homme, tout simplement (cf. Aristote). Il est important d'envisager les différents sens du terme, et de le préciser dans votre devoir (cf. ce que j'appelle la perspective " métaphysique " = celle de Descartes ; " politique " = Aristote, Hobbes)

Peut-il : 1) possibilité physique 2) morale

Obstacle : ce qui empêche quelque chose : mais quoi ? S'opposerait-il à ma liberté par exemple ? Ne serait-il pas d'abord ce qui m'empêche de faire tout ce que je veux ? (Sartre pour une problématique métaphysique ; Hobbes pour une problématique politique -peut-être plus facile à utiliser pour un premier devoir). Qu'il y ait d'autres que moi, c'est bien le signe que je ne suis pas seul.

Mais qu'autrui soit et soit seulement un obstacle, cela suppose :

- que je peux me définir tout seul (ce que semble croire Descartes -cf. le cogito, cours autrui- mais ce que critique Sartre -cf. texte cours autrui- et, dans une perspective plus politique, Aristote -cours Etat texte Politiques, I, 2 : l'homme est un animal politique)

- que le mode des rapports entre les hommes (autrui, c'est aussi l'autre homme) ne peut qu'être le conflit (Hobbes -cours Etat-, Sartre -cours autrui-) ; conception opposée : Rousseau ; notre expérience même : avez-vous spontanément tendance à vous ruer sur les autres dans la rue ? Ne sont-ils que des adversaires, des ennemis ? On peut opposer à cela la pitié ; l 'existence même de la cité : les autres nous

en relation

  • Ébauche icaf
    846 mots | 4 pages
  • Les musées à Chambéry
    769 mots | 4 pages
  • Fzefez
    5158 mots | 21 pages
  • salut les amis
    421 mots | 2 pages
  • Candidature ecole de toulouse
    857 mots | 4 pages
  • Etude de marche volcom
    669 mots | 3 pages
  • Bertrand russel - philosophie
    660 mots | 3 pages
  • anthologie poetique sur le voyage
    2184 mots | 9 pages
  • Maurice de scève
    523 mots | 3 pages
  • Françaisanthologie
    1870 mots | 8 pages