Blaise pascal

285 mots 2 pages
Blaise Pascal
Les Pensées sont une œuvre posthume de Blaise Pascal, issue de plusieurs papiers retrouvés et rassemblés après sa mort. Publiée en 1670, elle réunit des notes qu'il destinait à l'élaboration d'une Apologie de la religion chrétienne, ainsi que d'autres textes dont le rôle vis-à-vis de l'Apologie n'est pas toujours certain. L'œuvre restée à l'état d'ébauche affichait donc un caractère fragmentaire après sa mort. Le projet apologétique de Pascal était non celui de prouver l'existence de Dieu, car il n'y a pas de certitude de Dieu; mais plutôt de démontrer que l'homme, dans son amas de concupiscence, ne peut trouver la paix intérieure et le véritable bonheur qu'en acceptant que Dieu lui vienne en aide par le biais de la grâce. C'est le pari de Pascal : gager la vie misérable que mène l'homme, certaine mais finie, et parier sur Dieu, incertain, mais infini.
En ont découlé deux façons différentes d'éditer le texte. La première consiste à organiser les fragments selon un ordre supposé voulu par l'auteur, c'est le cas par exemple de l'édition Brunschvicg, qui va jusqu'à proposer des titres de chapitre sous lesquels il réunit des fragments. Mais on peut aussi effectuer un travail sur la genèse de l'œuvre. Dès lors on s'aperçoit que Pascal procédait en réunissant les différents fragments dans différentes « liasses », suivant un plan de travail non plus chronologique mais thématique. Sellier, en examinant par exemple les origines des papiers, propose donc une édition dans laquelle il vise à reconstituer ces différentes liasses telles qu'elles devaient être au moment de la mort de

en relation

  • Pascal blaise
    1013 mots | 5 pages
  • blaise pascal
    1104 mots | 5 pages
  • Pascal blaise
    889 mots | 4 pages
  • Blaise pascal
    1164 mots | 5 pages
  • Blaise pascal
    3766 mots | 16 pages
  • Blaise pascal
    412 mots | 2 pages
  • Blaise pascal
    2736 mots | 11 pages
  • Pascal blaise
    960 mots | 4 pages
  • Pascal, blaise
    382 mots | 2 pages
  • Blaise pascal
    725 mots | 3 pages