Blaise pascal

1164 mots 5 pages
Blaise PASCAL.

Blaise est né en 1623 et meurt en 1661. Il n’a pas d’enfance, pas de mère, pas de camarades de classe ; il avait 3 ans lorsque sa mère décède à la naissance de sa petite sœur, Jacqueline, en 1626. Il a aussi une grande sœur qui se nomme Gilberte. Son père, Etienne Pascal, fera lui-même l’école a son fils, il se chargera seul de son éducation. Etienne était conseillé du roi et grand bourgeois. Blaise aimait apprendre mais pas spécialement jouer, d’ailleurs il ne jouait jamais, il préférait rester à parler avec toutes les personnes importante que côtoyait son père tel que Roberval. Déjà à 15 ou 16 ans, il donnait l’impression d’une personne qui a toujours raison. A 16 ans, il écrit un traité sur les coniques qui lui permet d’avoir l’admiration de Descartes. Il invente la roue Pascal, la pascaline, l’ancêtre de la machine à calculer pour facilité la tâche qu’avait son père, c’est-à-dire de calculer les rôles d’imposition. En 1651, Blaise perd son père. Blaise ne s’intéresse plus vraiment à rien pendant une certaine période. Il a aimé les mathématiques, il ne les aime plus, il a été janséniste, il ne l’est plus, il a aimé la vie mondaine, il l’apprécie moins. Et en 1654, il abandonne tout projet. Cela l’ennui beaucoup mais il n’a pas perdu la foi. Il décide donc de retourner à Port-Royal pour y retrouver sa sœur avec qui il n’a toujours était gentil. C’est alors que la nuit du lundi 23 novembre 1654 se passe la nuit de « feu ». C’est un feu mystique dans sa chambre ou une illumination comme les disciples d’Emmaüs. Il commence à parler sur le fond de la question, comme la grâce, la prédestination, l’ampleur de la rédemption tous ces sujets un peu difficile à aborder. Ce n’est qu’à partir de la 5ème provinciale qu’il se rend compte que cela n’intéresse plus l’opinion publique, il va donc changer d’avis et au lieu de s’attaquer au Vatican, il va plutôt viser les jésuites. Il a alors étudié le cas des casuistes, qui avait une complaisance pour

en relation

  • Pascal blaise
    1013 mots | 5 pages
  • blaise pascal
    1104 mots | 5 pages
  • Pascal blaise
    889 mots | 4 pages
  • Blaise pascal
    3766 mots | 16 pages
  • Blaise pascal
    412 mots | 2 pages
  • Blaise pascal
    2736 mots | 11 pages
  • Blaise pascal
    285 mots | 2 pages
  • Pascal blaise
    960 mots | 4 pages
  • Pascal, blaise
    382 mots | 2 pages
  • Blaise pascal
    725 mots | 3 pages