Bnbv

447 mots 2 pages
Lucie a le projet de partir aux Etats-Unis, alors qu’elle vient tout juste d’avoir 18 ans et vient de commencer ses études de droit. C’est son rêve depuis toujours et elle a l’occasion d’enfin le réaliser.

Véronique, la mère de Lucie rentre dans la chambre dans sa chambre, où elle surprend une conversation téléphonique.

Lucie : Maman ! Je ne t’avais pas déjà dis de frapper avant de rentrer dans ma chambre ?

Véronique : Et nous n’avions pas déjà parler de ton fameux projet de partir aux Etats-Unis ? Mais, enfin, chérie, c’est de la folie. Tu sais très bien ce que j’en pense…

Lucie s’énerve.

Lucie : C’est quoi ces manies d’écouter mes conversations ?

Véronique : Bon, excuse moi. Mais on a déjà parlé du fait que tu t’exiles à l’étranger. Tu sais très ce que ton père et moi en pensons. Explique moi pourquoi tu continues à vouloir construire un projet aussi irréalisable ?

Lucie : Et moi, je ne veux pas en reparler. Je suis majeur, je fais ce que je veux après tout.

Véronique : Et tes études ? Penses-y. Tu es encore immature.

Lucie : Je peux très bien les poursuivre plus tard. J’ai besoin de ton aide maman, de ton soutien. Ce ne serait pas plus facile de me soutenir plutôt que d’essayer de me dissuader. Et je ne suis pas immature, je sais ce que je fais. C’est mon rêve.

Véronique, se radoucit : Ecoute Lucie, ce n’est pas que je veux pas et que je ne te soutiens pas qu’on doit à chaque reprise se disputer. Je sais bien que c’est ton rêve.
Moi, je suis encore ta mère et je veux t’éviter les erreurs que j’ai pu commettre. Tout ce que je veux, c’est ton bonheur et ta réussite. Tu penses vraiment pouvoir vivre, trouver un travail dans un pays inconnu comme les Etats-Unis ? Tu peux faire tellement mieux. Mets ton argent de côté, part plus tard. Et puis, en fin de compte je n’ai pas envie que tu partes. Elle l’a prend dans ses bras. Tu as un hébergement, tous ce que tu désires. Je ne veux pas te laisser gâcher une chance pareille et la

en relation