Bonheur permis par la succession de plaisir

1173 mots 5 pages
L’être humain est en perpétuel questionnement quant à savoir comment mener son existence. On entend tout de même que, selon certaines opinions, le but de toute existence humaine réside dans l’atteinte du bonheur : il faudrait une vie heureuse pour parfaire et réussir son existence. Cependant on se questionne. En effet, pr certains le bonheur, la vie heureuse se cherchent dans une succession de plaisirs tout au long de sa vie. Ainsi, l’enchainement de plaisirs coïncide-t-il avec une vie heureuse ? Voltaire disait : « toujours du plaisir n’est pas du plaisir ». Peut-on concevoir notre vie par le bonheur, quelque chose qui est dc durable et accompli, dans la satisfaction de désirs qui là sont éphémères, ponctuels ? Ns ns demanderons donc s’il y a un sens à chcher le bonheur dans une série de plaisirs. Ns verrons ds un premier temps que l’idée de satisfaire son existence par la succession de plaisirs se justifie. Dans une deuxième partie nous remarquerons que le plaisir, étant quelque chose d’éphémère et comportant des incompatibilités avec le bonheur, peut très difficilement apporter le bonheur à l’être humain.

Dans un premier temps, on peut constater que sans délectation l’homme ne saurait être heureux. Il a besoin d’être à la quête de divers désirs pour atteindre un état de bonheur. L’homme peut être heureux en comblant ses désirs physiques et intellectuels… Manger, faire du sport, se laver, apprendre peuvent être autant de plaisirs qui rendent l’homme heureux, rassasié. Tout d’abord, selon la thèse hédoniste et Epicurienne, le plaisir est nécessaire et permet à l’homme d’assouvir ses besoins naturels. Cela devrait être, selon eux la première chose recherchée par l’homme. En effet, selon les hédonistes, le bonheur se trouve dans le plaisir et donc dans la sensation. On pourrait donc selon certaines théories trouver le bonheur en passant par notre corps. Aujourd’hui, être en bonne santé et donc s’épanouir serait un moyen de parvenir au bonheur. Ainsi, donc

en relation

  • Dissertation le bonheur
    1649 mots | 7 pages
  • Le bhonheur
    2939 mots | 12 pages
  • Le mondain
    1592 mots | 7 pages
  • Omar saâdoune ou « le flux déchaîné »
    769 mots | 4 pages
  • Lecture analytique Elévation
    986 mots | 4 pages
  • Le désir est il la marque de la misère humaine ?
    3315 mots | 14 pages
  • Dialogue Voltaire Rousseau
    1054 mots | 5 pages
  • AUnePassante FleurDuMalSectionTableauParisien
    1876 mots | 8 pages
  • La nouvelle heloise
    4416 mots | 18 pages
  • L'épicurisme
    4342 mots | 18 pages