Bovary chap8 part1

597 mots 3 pages
Madame Bovary, Gustave Flaubert

Première partie, Chapitre 8

Quelques hommes, une quinzaine […] la cuiller entre les dents.

Axe de lecture : - Ambiance luxueuse // Référence italienne. - Etat semi - léthargique d’Emma

Contexte : Emma et Charles ont été invités à participer à un bal donné par le compte de la Vaubyessard. Emma ayant toujours rêvé d’appartenir à ce milieu va tout de suite trouver ses repères, et être émerveillé par ce luxe, alors que Charles, va de nouveau resté en retrait et paraitre totalement décalé par rapport au contexte.

I- Ambiance luxueuse

Champs lexical du luxe / Enumération : Drap souple, pommade, porcelaine, beaux meubles, nourritures exquises, mouchoirs brodés, leurs favoris etc…

Les hommes semblent se livrer aux douceurs du farniente et de la sensualité : Odeur suave, s’étendait, pâleur, flottait la quiétude, manières douces, vanité s’amuse.

Le temps semble s’être aussi arrêté dans cette ambiance si particulière. En effet, aucune distinction n’est faite entre les hommes : ceux qui commençait à vieillir avait l’air jeune, tandis que quelque chose de mûr s’étendait sur le visage des jeunes.

Les hommes sont aussi présentés comme dominateurs et supérieurs. Il vantent leurs conquêtes féminines : domination, force ( antithèse de Charles )

On assiste là, à la description du bal. Tout semble être luxe et volupté. Seul deux individus sont décrit : l’homme avec l’habit bleu et la femme avec sa parure de perles => Synecdoque : ils ne sont QUE ça et reflètent à eux deux l’ambiance de la scène.

Les invités parlent de lieux italiens très réputés de façon banal => Références luxueuses.
Tivoli / Castellamare : eaux thermales réputées depuis la construction des palais romains.

Tout montre encore que les éléments sont seulement perçu par l’œil d’Emma => Exagération.
Le fait qu’elle soit dans un tel lieu, favorise le fait qu’elle n’entende et ne voit QUE ce qui l’éblouit le plus.

Son côté

en relation