Brazaville

Pages: 16 (3966 mots) Publié le: 8 janvier 2015
Le territoire, lien ou frontière ?
Paris, 2-4 octobre 1995

DES QUARTIERS POUR TERRITOIRES ?

Guerre des milices, fragmentation urbaine
et recompositions identitaires à Brazzaville
Élisabeth DORIER-APPRILL
Université d’Aix-en -Provence

En 1991, avec l'ouverture de sa Conférence nationale, le Congo émergeait de plus de 25 ans
de monopartisme dominé depuis 1968 par l'armée et sesdignitaires originaires du Nord du
pays. Pendant toute cette période, les ressortissants du sud (Kongo, majoritaires dans le pays et
encore plus à Brazzaville), se sont trouvés évincés de la plupart des postes de responsabilité,
notamment dans l'armée. On parle alors de Nordistes et de Sudistes au lieu d'employer la
terminologie "ethnique" honnie par le régime marxiste, mais il est évident pour tousque le
clientélisme ethno-régionale est une composante essentielle de la vie politique.
carte n°1
Les multiples consultations électorales de 1992 étaient l'occasion de profondément
renouveler le personnel politique dans un esprit démocratique et de rompre avec ces pratiques.
Or, face à la nécessité de constituer des majorités, les candidats1 ont systématiquement pris le
parti de recomposerla population congolaise en clientèles familiales, ethniques et régionales.
Géographie des ethnies et géographie électorale au Congo et à Brazzaville
Les résultats électoraux de 1992 avaient déjà révélé, à l'échelle du pays, d'inquiétants clivages
ethno-régionaux2. La carte électorale du Congo, géographiquement très contrastée, traduit
l'existence de véritables fiefs politiques dans le pays :On distingue facilement 3 grands pôles
régionaux. Au nord, c'est l'ancien Parti unique (le PCT) qui domine. Dans le Pool, (autour de
Brazzaville) le parti d'opposition de B. Kolelas3 obtient presque 2/3 des voix, tandis que le
pouvoir actuel, massivement soutenu par les régions du sud-ouest4 (Niari, Lekoumou,
Bouenza) est fortement minoritaire dans la capitale et dans ses environs.
ABrazzaville même, où l'on observe une géographie très contrastée des ethnies et des
origines régionales, la distribution de la population favorise la répercussion de ces clivages
électoraux entre quartiers. Si bien que les tensions politiques qui ont suivi les élections se sont
vite traduites par des tensions urbaines, d'autant plus que les grands partis politiques
poursuivent à l'intérieur de lacapitale la stratégie d'ancrage spatial qu'ils mènent dans le reste du
pays .
carte n°2

1 Souvent rodés à la politique gouvernementale ou opposants de longue date.
2 Weissman, F., 1993, Élection présidentielle de 1992 au Congo, entreprise politique et mobilisation électorale, ed

CEAN-IEP, Bordeaux, 138p.
3 MCCDI : Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral; candidat: Bernard Kolelas.
4 Où P. Lissouba dépasse 80 % des suffrages.

E. Dorier-Apprill – Des quartiers pour territoires ?

La carte électorale de Brazzaville en 1992 se superpose pratiquement avec celle de la
répartition des groupes ethno-régionaux, montrant le clivage entre quartiers nord dominés par
l'ancien parti unique, quartiers "mixtes" du vieux centre où tous les partis sont égalementreprésentés, et quartiers sud (Bacongo, Makélékélé) où le parti d'opposition de B. Kolelas est en
position de quasi-monopole.
carte n°3
Bacongo et Makélékélé sont deux vieilles cités, à la fois mono-ethniques et mono-régionales,
à forte identité "ethnique". et peuplées à plus de 95 % de Laris, c'est à dire de Kongo originaires
du Pool, dont la majorité sont nés à Brazzaville. Le parti de B.Kolelas (MCDDI), considéré par
l'opinion comme le "parti Lari" y a son siège, sa milice de jeunes Ninjas5 . B. Kolelas lui-même
réside dans le quartier.
Au contraire, le parti présidentiel est très minoritaire à Brazzaville. Il a puisé son électorat
dans les régions rurales densément peuplées du sud-ouest (Niari, Bouenza, Lekoumou,
surnommées NIBOLAND). A Brazzaville, il n'est bien implanté...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !