breton_15 16

2260 mots 10 pages
Vous lirez l’article de Breton, publié en 2011 dans le mensuel Le Monde Diplomatique.
En binôme, vous réaliserez la carte heuristique témoignant de votre lecture de ce document, en mettant en évidence les noyaux, et en les différenciant des catalyses, tout en appréhendant les articulations logiques (jalons).

GEA-1 - Communication

« Le déclin de la parole »
Philippe Breton
Nous sommes dans une situation étrange : alors que la persuasion est partout, que ses procédés nous assaillent de toute part, élèves et étudiants ne sont préparés ni à la pratiquer ni à la décoder. Malgré la volonté de quelques enseignants et la ténacité de quelques chercheurs en communication, il n’y a nulle part de véritable programme de sensibilisation à l’argumentation, c’est-à-dire à un convaincre nonmanipulatoire.
A cause de ce vide relatif, on a vu proliférer ces dernières années, dans le monde de l’entreprise, de la communication, ainsi que dans l’immense marché que constitue la « recherche de l’épanouissement personnel «, de multiples « théories «, souvent vendues à prix d’or, qui justifient « scientifiquement « l’instrumentalisation et la manipulation d’autrui comme mode d’être en société.

2

Car le XXe siècle est témoin d’un paradoxe qui a été peu souligné jusqu’à présent. D’un côté on a vu se développer, d’une manière qui n’a pas de précédent, toute sorte de pratiques de la persuasion.
Les batailles idéologiques se sont succédé par vagues, mobilisant des foules immenses. Les ressources de la propagande, de la désinformation, de la manipulation psychologique ont été massivement utilisées tout au long de ce siècle, en période de guerre comme en période de paix. Même la progression mondiale, à l’heure actuelle, du libéralisme constitue, sous des formes nouvelles, un immense enjeu de persuasion. Le développement du secteur marchand, lui aussi sans précédent, se nourrit de l’emprise majeure de la publicité sur les consciences, vaste entreprise de conviction peu regardante sur les

en relation