brodeck

295 mots 2 pages
1. Dans le chapitre V :

Dans le chapitre V Brodeck se trouve chez Orschwir et lui demande à voir le corps de l’Anderer ce dernier comme toute réponsel’emmène voir sa porcherie où se trouve dens trois enclos distincts des porcs tous à des âges différents. Dans le premier enclos Brodeck voit des porcelets de tous jeunes cochons donc, qui sontencore à l’âge des jeux et de l’insouciance puis Brodeck passe devant un deuxième enclos où se trouvent des cochons à peine adultes encore adolescents. Lorsque le narrateur se retrouve devant cet enclosil insiste bien sur le fait qu’il y règne une atmosphère insupportable tant elle est chargée en violence. Puis Brodeck passe devant un troisième enclos où il retrouve des porcs adultes qu’il décritcomme d’énormes créatures léthargiques et pourtant cet âge est selon Orschwir l’âge de la sagesse. Or le Maire met Brodeck en garde contre cette apparente sagesse qui selon lui cache une véritableférocité. En effet il montre par cet apologue que les apparences peuvent être trompeuses. Mais cela n’est pas la seule morale que nous pouvons en tirer. En effet cette démonstration des étapes de la viedes cochons sert à montrer à Brodeck et à nous, lecteurs que la vie des porcs peut être assimilée à celle des Hommes et ainsi le Maire illustre le fait que nous ne sommes pas si éloignés des cochonset qu’il n’y à que notre façon de nous accrocher au passé et aux sentiments qui nous différencie d’eux. Orschwir pose alors cette question «Ne crois-tu pas que ce sont eux qui ont raison ? » Celasignifie que selon lui l’Homme devrait arrêter de penser est suivre son instinct primitif et ainsi il n’y aurait plus de querelles et le monde serait à l’image de l’enclos des porcs adultes :

en relation

  • Brodeck
    1594 mots | 7 pages
  • Brodeck
    723 mots | 3 pages
  • Brodeck
    912 mots | 4 pages
  • brodeck
    795 mots | 4 pages
  • brodeck
    1108 mots | 5 pages
  • Brodeck
    713 mots | 3 pages
  • brodeck
    1452 mots | 6 pages
  • brodeck
    1097 mots | 5 pages
  • Brodeck
    674 mots | 3 pages
  • Le Rapport De Brodeck
    3634 mots | 15 pages