Brrr!

Pages: 2 (324 mots) Publié le: 20 mars 2013
A première bord, Hugo démontre que la société à l’époque est capable d’accepter la guillotine qui est un acte inhumain. En effet, le peuple dans l’extrait de « En route vers la mort »ne semple pas valoriser la vie humaine. Il assiste à la guillotine du condamné en grand nombre ainsi que les jeunes enfants et les marchands quittent leur boutique pour voir lecondamné mourir comme un spectacle théâtrale ou il y avait : « pleins de spectateurs heureux de leurs belles places […] la journée doit etre bonne pour les cabaretiers. » (L. 40 à 41). Cettemétaphore décrit bien le monde est même heureux d’avoir une exécution. La société ne prend pas conscient qu’il enlève une vie et prête de le voir puisqu’il est immoral de tuerquelqu’un. L’idée de voir un etre humain se faire couper la tête ne leur trouble pas. La mort n’est pas respectée. Ensuite, le peuple dans l’extrait de « Claude Gueux » est en ignorance. Eneffet, les juges ne mesurent pas toujours la gravite de leurs décisions : « plusieurs d’entre eux avaient remarqué que l’accuse s’appelait Gueux ce qui leur avait fait une impressionprofonde » (l. 3 a 4) ce qui montre que la prennent pas la peine de comprendre ou aider Claude. De plus, l’exécution prend place dans la journée du marché où tout le monde y sure d’etreprésent. Les gens ne sont pas civilisés. La peine de mort peut causer des problèmes à long terme, parce que le spectacle de la mise à mort est dangereux, car l’acte est trop violentelle-même et ça renforce la cruauté de la population. Hugo veut faire voir que tuer quelqu’un mauvais ou pas est un crime. D’une façon, le peuple répète la même action que le condamne.Bref, la peine de mort ne règle rien. Elle n’arrête pas le crime mais, elle rend les gens plus sensible à la mort. Cet acte torture les condamnés de la cote psychologique.
332 mots
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !