Bruges la morte

4291 mots 18 pages
ANNEXE : « Bruges-la-Morte », G. RODENBACH

1. Biographie de Georges RODENBACH

Georges Rodenbach, né le 16 juillet 1855 à Tournai et décédé le 25 décembre 1898 à Paris, est un poète symboliste et un romancier belge de la fin du XIXe siècle. Il est enterré au cimetière du Père-Lachaise à Paris.

Georges Rodenbach est né à Tournai, rue des Augustins (maison disparue). Il a été baptisé à l'église Sainte-Marie Madeleine. Lié, par sa mère, aux familles Baclan et Debonnaire de la ville picarde. Issu d'une famille aristocratique d'origine allemande – son père, fonctionnaire au ministère de l'Intérieur, est vérificateur des poids et mesures ; son grand-père paternel, vénérable de la seule loge brugeoise La Réunion des Amis du Nord, chirurgien et député, est l'un des fondateurs de la Belgique ; son grand-oncle a créé la brasserie Rodenbach (marque actuelle de bière rouge), par sa grand-mère paternelle, il descend du poète romantique allemand Christoph Martin Wieland.
Georges Rodenbach passe son enfance à Gand où sa famille s'installe en 1855. Il fait de brillantes études au collège Sainte-Barbe, où il se lie avec Émile Verhaeren, et à la faculté de droit de l'université de Gand. Il est ensuite envoyé par son père à Paris, pour parfaire ces études, mais le jeune homme y fréquente surtout les milieux littéraires, puis il revient à Bruxelles, où il devient le collaborateur de l'avocat Edmond Picard.
En 1877, il publie son premier recueil de vers, Le Foyer et les Champs. En 1878, il effectue un premier séjour dans la Ville lumière (à Paris) où il fréquente assidument le cercle des Hydropathes. Il y nouera ses premières relations parisiennes : Catulle Mendès, François Coppée, Maurice Barrès ...

Délaissant le barreau en 1881, il se consacre à la littérature et collabore à La Flandre libérale et au premier numéro de La Jeune Belgique. Il publie La Mer élégante. En 1886, La Jeunesse blanche lui vaut la célébrité non seulement en Belgique mais aussi en France.

en relation

  • Bruges-la-morte
    1376 mots | 6 pages
  • Bruges-la-morte
    304 mots | 2 pages
  • Bruges-la-morte
    586 mots | 3 pages
  • Bruges la morte
    2127 mots | 9 pages
  • Bruges-la-morte analyse
    812 mots | 4 pages
  • Dissertation Bruges La Morte
    1493 mots | 6 pages
  • Analyse des personnages de Bruges-la-Morte
    1131 mots | 5 pages
  • Analyse roman bruges la morte
    6742 mots | 27 pages
  • Analyse des thèmes: "bruges-la-morte" de
    759 mots | 4 pages
  • Fiche de lecture "bruges-la-morte" de georges rodenbach
    3451 mots | 14 pages