Brulée vive

Pages: 9 (2208 mots) Publié le: 15 mai 2010
Année académique 2009-2010

Table des matières

Biographie de l’auteur 3
Résumé 4
Analyse thématique 5
La femme n’est pas une esclave et a droit à ses libertés : 5
Lorsque les coutumes et les traditions poussent l’homme au crime 7
Le sexe, une idée tabou dans les pays musulmans : 9
Appréciation générale 11

Biographie de l’auteur

L’auteur de ce livre se cache sous lepseudonyme de Marie Souad. Une jeune femme née en Cisjordanie, au destin exceptionnel. Brulée vive par son beau frère, elle réussit à s’enfuir et gagne l’Europe grâce à Jacqueline, la fondatrice de « Surgir ». Souad se bat au quotidien pour trouver sa place dans la société et avec son livre « brulée vive », elle aide à dénoncer des crimes dont de nombreuses femmes sont encore victimes. Ce livrefrançais a reçu une distinction exceptionnelle aux États-Unis: Souad, la rescapée d'un crime d'honneur, s'est vu décerner le prix du Book for a Better Life.













Résumé

Marie Souad se penche à travers son livre pour nous faire découvrir la dure réalité et les crimes que de nombreuses femmes subissent encore de nos jours dans le Moyen-Orient.
L’un des premierscrimes est de « naître fille » dans un village où les traditions religieuses sont encore appliquées à l’extrême. En effet, dès leurs plus jeunes âges, elles connaissent la dureté du travail. Mais elles le vivent normalement car elles se doivent d’être soumises, obéissantes sous peine d’être battues, maltraitées, brûlées voir même tuées,… Dans ces pays, c’est la loi des hommes.
Le seul rêve deliberté est le mariage. Mais selon la tradition, la cadette des enfants ne peut épouser un homme qu’une fois tous ces grands frères et grandes sœurs mariés.
Misère à celle qui tente d’enfreindre les coutumes et mœurs de son pays!
Au Moyen-Orient, tomber amoureuse et faire l’amour avant le mariage est synonyme de mort. De ce fait, afin de sauvegarder l’honneur de la famille, un homme tue touteparenté (sœur, cousine, épouse, tante, et même mère) soupçonnée d’avoir eu une activité sexuelle en dehors du mariage, fût-elle forcée ou simplement supposée. C’est ce qu’on appelle un « crime d’honneur » dont l’exécutant ne risque rien, ne sera presque jamais poursuivi et encore plus rarement condamné.
Dans un tel environnement, la torture physique et morale que subissent ces femmes leur est devenuequotidienne.



Analyse thématique

La femme n’est pas une esclave et a droit à ses libertés :

Dans ce chapitre, l’auteur dénonce la souffrance et l’injustice que les femmes du Moyen-Orient subissent et plus spécialement celles vivant en Palestine.
Leurs ecchymoses et leurs blessures sont des symboles d’un esclavage presque « normal », qu’elles acceptent en courbant la tête et ledos sous les coups, comme leurs grandes sœurs et leurs mères.
Pour ces dernières, il est tout à fait ordinaire de se faire gifler ou de recevoir un coup de pied sous prétexte de ne pas avoir travaillé assez vite, d’avoir fait tomber une goutte de lait ou encore de ne pas avoir fait à manger à l’heure. Ensuite, par principe, elles se font frappées le lendemain pour ne pas oublier la raclée de laveille.
La violence chez les hommes vient du plus loin des temps et le père la transmet à son fils qui la transmet à son tour à l’infini.
Mais pendant trop longtemps, les femmes ont tolérés ces maltraitances.
Selon l’auteur, il faudrait briser le tabou du silence de ces femmes qui sont victimes de la loi des hommes.

Et je suis entièrement d’accord avec l’auteur sur ce point, les femmes sontégalent à l’homme. Elles ne doivent pas être traitées de la sorte.
Malgré les difficultés que rencontrent ces femmes à parler de maltraitance, malgré la loi du silence imposée par les familles qui les empêchent de porter plainte, elles sont de plus en plus nombreuses à dénoncer les mauvais traitements. Les mentalités évoluent petit à petit.

Je vais prendre le cas du Maroc, un pays dans...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Brulée vive par souad
  • Souad
  • Souad Brulée vive
  • Fiche de Lecture Souad- Brûlée vive
  • Vive
  • vive
  • Vive
  • Étienne Brûlé

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !