Business model

1575 mots 7 pages
Stratégie de la PME

La proposition de valeur :
Il n’était pas une fois le clavier Dvorak

Les possibles raisons de l’échec du clavier Dvorak

Le clavier Dvorak a fait son apparition dans les années 30, pour combler les lacunes et les défauts de son concurrent, le clavier Qwerty .
Alors pourquoi n’a-t-il pas percé sur le marché malgré ses avantages notoires ?
La première explication est le fait du manque d’information pour les consommateurs. En effet, les potentiels utilisateurs de ce nouveau clavier n’ont pas été assez informés des bénéfices perçus par l’utilisation de ce produit. Et même tout simplement de son existence, les moyens de communications n’était pas autant développer à cette époque.
La deuxième explication est tout simplement le fait que peu de personnes ont prouvé les réels avantages de ce claviers, il n’y a pas eu de tests officiels, toutes ces affirmations sur ses avantages n’étaient fondées que sur une minorité de personne, voire même une seul personne, l’inventeur.
La troisième explication peut résider dans le fait, qu’il existait une très forte concurrence entre les fabricants de machine à écrire et qu’ils ne trouvaient aucun avantage à adopter ce nouveau système. Ainsi, ils auraient du changer toutes leurs chaines de production pour adapter sers nouveaux clavier.
La quatrième raisons peut s’expliquer par le fait que même les personnes débutant dans la dactylographie étaient méfiantes et réticentes car elles avaient peurs de ne pas trouver des machines munies d’un tel clavier, et surtout que les entreprises dans lesquels elles pouvaient travailler, ne soient pas équipés de ce type de clavier. De ce fait, elles perdraient toute leur chance de trouver un travail.
Une cinquième raisons ressort de la matrice Trade-off, à savoir, que c’est un produit NO WAY, ou le bénéfice perçu par le consommateur est bien trop faible par rapport au sacrifice qu’il demande. Le clavier QWERTY étant devenu une norme internationale, il n’était pas

en relation

  • Business Model
    2478 mots | 10 pages
  • Business model
    5389 mots | 22 pages
  • Business model
    304 mots | 2 pages
  • Business Model
    8005 mots | 33 pages
  • Business plan & business modèle
    2533 mots | 11 pages
  • Business model
    2396 mots | 10 pages
  • Business modèles, les modèles existants
    2335 mots | 10 pages
  • Business model Oconsulting
    1347 mots | 6 pages
  • eBook business modeles
    12890 mots | 52 pages
  • Modéle business plan
    7875 mots | 32 pages