Cabot caboche, suite imaginaire

Pages: 5 (1208 mots) Publié le: 28 novembre 2012
Rédaction Cabot-Caboche
Antonin

Kirchner


6D Vendredi 13 mars




| |
|[pic] |
||
| |
|/ 20|





Chapitre XL


C’était à Nice, deux mois après mon « adoption » par le Grand Musc et la Poivrée. Il faisait beau, alors j’eus envie d’aller me promener à la décharge de Villeneuve, bien sûr. Mais ni Pomme ni ses parents ne voulaient m’y accompagner. Après avoir longuement réfléchi, je pris la décision de m’évaderen passant par le portail bleu qui était entrouvert. Je regardai si personne ne me voyait. Ca y est, je m’étais enfui de leur maison. Maintenant, j’allai tout droit vers la déchetterie. Il suffisait de passer par la première rue à gauche, de traverser l’avenue des grands magasins et de poursuivre jusqu’au bout de l’allée.

٭ ٭ ٭
Enfin un peu de liberté, mais attention à la fourrière !Après ce long chemin, j’arrivai à destination. Comme d’habitude, je me laissai guider par les odeurs. Il y en avait beaucoup.
- Mmm, ça sent bon le poulet, murmurai-je, Il faut que je le trouve.
Je fouillai dans les détritus et repérai assurément le morceau. En fait, il n’était pas entier : c’était juste une grosse cuisse bien saignante. J’avais dévoré à peu près à la moitié de mon pilon,quand une jeune chienne au pelage noir scintillant vint à ma rencontre :
- Comment t’appelles-tu ? me questionna-t-elle
- Je m’appelle Le Chien, répondis-je. Et toi ?
- Je me nomme Lurette, je suis une « labrador »
D’emblée, je me souvins de Gueule Noire ; elle avait le même pelage qu’elle.
- Ho, ho tu m’écoutes, aboya-t-elle
- Bien sûr !
- As-tu une maîtresse ?m’interrogea la chienne
- Oui, mais je me suis enfui de sa maison car elle ne voulait pas m’accompagner ici. Elle s’appelle Pomme. Est-ce que tu en as une ?
- Non, je suis née dans cette décharge et ma maman est morte.

Au même moment, Pomme découvrit que Le Chien n’était plus là.
- Où est mon chien, cria-t-elle dans toute la maison. Papa, maman, où l’avez vous encore caché ?- Nous ne l’avons pas caché, affirmèrent les parents. Il a du s’évader.
Mais Pomme ne les croyait pas
- Ce n’est pas vrai, c’est vous qui l’avez pris, hurla-t-elle ; si vous ne me le rendez pas tout de suite, je recommence une grève de la faim !
Quelle confusion ! Les parents de Pomme ne savaient que faire pour retrouver Le Chien. Le soir venu, ils discutèrent dans leur chambre. Cettepièce était vaste avec une grande armoire entre les deux fenêtres et un lit double lui faisant face ; il y avait aussi une salle de bain proche.
- Faisons des recherches, dit la Poivrée
- D’accord, raisonna le Grand Musc, mais il faut convaincre Pomme d’arrêter sa grève de la faim.
- C’est convenu ; nous commencerons demain, déclara la Poivrée
C’est ainsi que, dès le lendemain, Pommereprit de l’appétit. Des avis de recherche rédigés par les parents de Pomme furent affichés sur les arbres, dans les magasins :


| |
|Recherche un chien blanc avec des taches noires sur les oreilles et sur la queue |
|Si vous l’avez...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Cabot caboche
  • Fiche de lecture Cabot Caboche
  • Rallye Cabot Caboche
  • Suite
  • Suite
  • Suite
  • La suite
  • Suite

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !