Camus l'homme révolté

112303 mots 450 pages
L’homme révolté
Albert CAMUS
À Jean Grenier

Et ouvertement je vouai mon cœur à la terre grave et souffrante, et souvent, dans la nuit sacrée, je lui promis de l’aimer fidèlement jusqu’à la mort, sans peur, avec son lourd fardeau de fatalité, et de ne mépriser aucune de ses énigmes. Ainsi, je me liai à elle d’un lien mortel.

Holderlin, La Mort d’Empédocle

Introduction : L’absurde et le meurtre

Il y a des crimes de passion et des crimes de logique. Le Code pénal les distingue, assez commodément, par la préméditation. Nous sommes au temps de la préméditation et du crime parfait. Nos criminels ne sont plus ces enfants désarmés qui invoquaient l’excuse de l’amour. Ils sont adultes, au contraire, et leur alibi est irréfutable : c’est la philosophie qui peut servir à tout, même à changer les meurtriers en juges. Heathcliff, dans Les Hauts de Hurlevent, tuerait la terre entière pour posséder Cathie, mais il n’aurait pas l’idée de dire que ce meurtre est raisonnable ou justifié pas un système. Il l’accomplirait, là s’arrête toute sa croyance. Cela suppose la force de l’amour, et le caractère. La force d’amour étant rare, le meurtre reste exceptionnel et garde alors son air d’effraction. Mais à partir du moment où, faute de caractère, on court se donner une doctrine, dès l’instant où le crime se raisonne, il prolifère comme la raison elle-même, il prend toutes les figures du syllogisme. Il était solitaire comme le cri, le voilà universel comme la science. Hier jugé, il fait la loi aujourd’hui. On ne s’en indignera pas ici. Le propos de cet essai est une fois de plus d’accepter la réalité du moment, qui est le crime logique, et d’en examiner précisément les justifications : ceci est un effort pour comprendre mon temps. On estimera peut-être qu’une époque qui, en cinquante ans, déracine, asservit ou tue soixante-dix millions d’êtres humains doit seulement, et d’abord, être jugée. Encore faut-il que sa culpabilité soit comprise. Aux temps naïfs où

en relation

  • Camus – l’homme révolté
    907 mots | 4 pages
  • Camus lecture analytique l'homme révolté
    734 mots | 3 pages
  • introduction albert camus dissertation l'homme révolté
    264 mots | 2 pages
  • Les personnages et la communication dans en attendant godot
    7060 mots | 29 pages
  • Albert camus et analyse de sa pensée
    114282 mots | 458 pages
  • final draft Malaise
    2628 mots | 11 pages
  • Receuil documentaire sartre-camus, l'absurde et la révolte
    3869 mots | 16 pages
  • le mythe grec
    866 mots | 4 pages
  • Où donc est le bonheur
    5030 mots | 21 pages
  • la chute
    5567 mots | 23 pages