Camus

520 mots 3 pages
A travers un fait divers, CAMUS nous entraine dans l'indifférence et l'exclusion. Au début du récit le personnage principale MEURSAULT vit une existence banale.
Ce qui est très fort dans ce texte, c'est la concision des mots. CAMUS n'écrit pas pour faire beau, mais quelle efficacité.
La scène sur la plage est simple, on chercherait à faire mieux.

Puis la justice qui le condamne sans qu'il puise réellement trouver un explication à son geste. Le meurtre est un acte gratuit.Il y a une espèce d'intemporalité. Le temps est figé, il fait chaud. Sa mère vient de mourir sans qu'il s'en rende compte.
Les personnages sont proches mais si loin dans leur manière de fonctionner.

D'autre romans de CAMUS décrivent des situations exceptionnelles face à la mort " LA PESTE" etc, mais il n'y pas ce recul .
On va à l'essentiel.
Je relis de temps en temps cet ouvrage, c'est vrai qu'il n'incite pas à la gaité. mais quelle force dans le récit.
Pour moi il s'agit d'un texte incontournable de la littérature française et mondiale

Voici ce qu'en écrit Camus en 1955 dans la préface à l'édition américaine:
"J'ai résumé l'Etranger, il y a très longtemps, par une phrase dont je reconnais qu'elle est très paradoxale: Dans notre société, tout homme qui ne pleure pas à l'enterrement de sa mère risque d'être condamné à mort. Je voulais dire seulement que le héros du livre est condamné parce qu'il ne joue pas le jeu. En ce sens, il est étranger à la société où il vit, il erre, en marge, dans les faubourgs de la vie privée, solitaire, sensuelle. Et c'est pourquoi des lecteurs ont été tentés de le considérer comme une épave. On aura cependant une idée plus exacte du personnage, plus conforme en tout cas aux intentions de son auteur, si l'on se demande en quoi Meursault ne joue pas le jeu. La réponse est simple, il refuse de mentir. Mentir, ce n'est pas seulement dire ce qui n'est pas. C'est aussi, c'est surtout dire plus que ce qui est et, en ce qui concerne le coeur humain, dire plus

en relation

  • Camus
    592 mots | 3 pages
  • camus
    468 mots | 2 pages
  • Camus
    977 mots | 4 pages
  • Camus
    770 mots | 4 pages
  • Camus
    5378 mots | 22 pages
  • Camus
    1097 mots | 5 pages
  • Camus
    447 mots | 2 pages
  • camus
    16362 mots | 66 pages
  • Camus
    2245 mots | 9 pages
  • Camus
    306 mots | 2 pages