Cas baltard

14748 mots 59 pages
Les entreprises seraient dirigées selon deux logiques : la logique entrepreneuriale fondée sur la prise de risques ainsi que sur la créativité et la logique managériale axée sur l’optimisation des ressources confiées au manager.

I – La logique entrepreneuriale
A - L’entrepreneur selon Schumpeter (1928) Schumpeter estime que l’innovation permet de sortir l’économie de l’état stationnaire et c’est l’entrepreneur qui incarne le pari de l’innovation. Ainsi, l’entrepreneur a vocation à prendre des initiatives et à créer. L’entrepreneur de Schumpeter s’investit personnellement dans son projet, il en délègue peu la réalisation. Cependant, il veille à ce que les membres de l’entreprise soient réceptifs en suscitant leur adhésion aux valeurs qu’il défend. Pour Schumpeter, cette fonction peut se traduire réalisations suivantes : - production de nouveaux produits ; - développement de nouvelles méthodes de production ; - introduction de nouvelles formes d’organisation ; - conquête de nouveaux marchés ; - accès à de nouvelles sources d’approvisionnement. par les

De ce fait, le profit est la récompense des risques pris par l’entrepreneur. L’entrepreneur de Schumpeter s’inscrit dans la vision qu’a Peter Drucker de la finalité de l’entreprise. Ce dernier estime que l’objet de l’entreprise est de créer et de développer une clientèle. Il préconise de développer une démarche marketing efficace et de mener une politique d’innovation ambitieuse. Comme pour Schumpeter le profit est la résultante d’un ensemble d’actions, à savoir l’efficacité du marketing et de la politique d’innovation. B - Les qualités de l’entrepreneur Il n'existe pas de « profil type » de l'entrepreneur. Cependant, nombre d'entrepreneurs présentent des caractéristiques similaires aussi bien d’un point de vue « humain » que sur les formes de l’entrepreneuriat. L'entrepreneur est passionné. Son esprit créatif et autonome se matérialise par la mise en œuvre d'idées novatrices et par son aptitude à se projeter

en relation

  • Cas baltard
    293 mots | 2 pages
  • Management cas baltard
    886 mots | 4 pages
  • Corrigé cas baltard management
    536 mots | 3 pages
  • Management
    1551 mots | 7 pages
  • Le rôle de l'architecture métallique dans la rénovation de paris sous le second empire
    2787 mots | 12 pages
  • L'architecture
    844 mots | 4 pages
  • Pompidou centre
    4283 mots | 18 pages
  • Imprimatur
    1046 mots | 5 pages
  • Présentation de val d'europe
    2690 mots | 11 pages
  • Eclectisme
    982 mots | 4 pages