Cas perlim

488 mots 2 pages
CAS PERLIM

C’est en 1976, que deux coopératives d’arboriculteurs et des négociants en fruits ont créé le Groupement d’Intérêt Economique Perlim (contraction de Périgord-Limousin).
Situé sur la commune de Saint-Aulaire, en Corrèze, au cœur du Limousin, la vocation essentielle de ce groupement est le conditionnement et la commercialisation de fruits, en particulier de pommes Golden produites par les 270 arboriculteurs du groupement sur 2000 hectares situés sur les départements de la Corrèze et du Périgord entre 350 et 450 mètres d’altitude.

En 1996, Perlim a réalisé un chiffre d’affaires de 300 millions de francs avec un effectif permanent de 400 personnes employées pour le conditionnement et la commercialisation.
L’activité pomme représente 80 % du chiffre d’affaires. Les pommes commercialisées sont absorbées par le marché français (50 %) et les marchés étrangers (50 %). La diffusion sur les marchés étrangers se répartit de la manière suivante :

|Grande-Bretagne |20% |
|Espagne |15% |
|Belgique-Hollande | 5% |
|Allemagne |5 % |
|Asie du Sud-Est |5 % |

Sur un marché aussi banalisé que celui de la pomme, le développement de cette entreprise s’appuie sur deux axes stratégiques :

Premier axe stratégique : le lancement de marques (comme Perlim, Pom’19)

La golden d’altitude de couleur rosée a une chair fine, croquante, une saveur sucrée et des arômes très puissants. Alors que les ventes de goldens diminuent, le marché de la golden d’altitude croît.
Perlim produit trois catégories de pommes golden d’altitude (extra, extra 1 et extra 2)

|Critères |Catégorie Extra |Catégorie Extra I |Catégorie Extra II |
|Aspects des produits |Aucun défaut |Légers défauts |Défauts plus marqués |

en relation

  • Cas Perlim
    711 mots | 3 pages
  • Dissert
    39588 mots | 159 pages