Catharisme

5896 mots 24 pages
CATHARES D’origine grecque, le vocable « cathare » (kajarov, pur) désigne les hérétiques dualistes qui se manifestèrent en Occident dans la seconde moitié du XIIe siècle. Le plus ancien document où il apparaît est un acte de Nicolas, évêque de Cambrai (1164-1167), qui enregistre la condamnation portée par les évêques de Cologne, Trèves, Liège, entre 11511152 et 1156, contre un clerc, Jonas, « convaincu de l’hérésie des cathares ». Dans ses sermons visant les hérétiques rhénans (1163), Eckbert, abbé de Schönau, leur reproche d’avoir « eux-mêmes assumé cette appellation de purs ». À l’inverse, le théologien Alain de Lille ironise sur l’étymologie latine du nom (catus, chat) « parce qu’ils baisent le postérieur d’un chat en qui leur apparaît Lucifer ». Ce sont les « sectateurs du chat », les « chatistes, dirions-nous », commente de nos jours avec conviction un ingénieux polémiste. L’Église médiévale les traite d’ariens, de manichéens, sans pouvoir, à l’origine, définir leur doctrine. Le dualisme et les Églises Pour les cathares, le problème crucial est celui du mal, qu’on trouve dans l’univers rempli de créatures vaines et corruptibles, et qu’ils ne peuvent imputer à Dieu. Leur foi repose sur la conviction commune que ce monde visible et tout ce qu’il renferme est l’œuvre du diable. Selon le traité de Bartholomé de Carcassonne, « il y a un autre monde formé de créatures incorruptibles et éternelles ». L’existence des deux royaumes leur fait présumer l’existence de deux principes. Les uns, modérés, proches du monothéisme, croient en un seul Dieu, bon, tout-puissant, éternel, créateur des anges et des quatre éléments qu’il a permis à Satan, ange rebelle, d’organiser. Les autres, d’opinion radicale, croient en deux principes absolus, rivaux, le bon et le mauvais, également créateurs et éternels. Cette opposition de croyance, foncière à l’origine, détermine dans le monde cathare trois ordres distincts : modéré de Bulgarie, absolu de Dragovitza et nuancé de Slavonie. À

en relation

  • Le catharisme
    478 mots | 2 pages
  • Le catharisme
    457 mots | 2 pages
  • Le catharisme
    3045 mots | 13 pages
  • Catharisme
    704 mots | 3 pages
  • Catharisme
    571 mots | 3 pages
  • Le catharisme
    396 mots | 2 pages
  • Catharisme
    487 mots | 2 pages
  • Le catharisme = exposé
    3432 mots | 14 pages
  • LES ALBIGEOIS CATHARES
    823 mots | 4 pages
  • L'épopée cathare
    5270 mots | 22 pages