Ccjjjjjjjjjjjj , j

Pages: 5 (1093 mots) Publié le: 12 mars 2013
CROYANCES / "Animisme" AFRIQUE


L'animisme est la croyance que des entités qui ne sont pas des personnes, telles que des objets, des animaux, des phénomènes naturels, seraient doués d'une personnalité, d'une volonté, de réactions analogue à celles de l'homme ce qui se résume, dans le vocabulaire occidental par " avoir une âme" (Anima, d'où animisme).
Dans le langage moderne, leterme n'est pratiquement plus usité que dans le domaine de la psychologie infantile, pour désigner la tendance du jeune enfant à attribuer aux choses de la gentillesse ou de la méchanceté à son égard, d'après qu'il a ressenti des sensations agréables ou désagréables en provenance de cette chose.("Méchante table" quand il s'y est cogné).
Le terme a été utilisé aussi dans le contexte africain -et on le rencontre d'ailleurs encore parfois, mais surtout par facilité de langage - pour désigner les croyances africaines traditionnelles, c'est à dire ce qui semble bien relever d'une vision religieuse ou philosophique du monde, mais n'a pas subi l'influence de l'Islam ou du christianisme.
Le fait que le terme ait été utilisé pendant un temps indifféremment en psychologie infantile et en"psychologie des primitifs" renvoie de lui-même à un thème colonial bien connu: "les Noirs sont de grands enfants". et on peut d'ailleurs se demander si cette terminologie, certainement impropre pour le Noir, n'est pas aussi impropre pour l'enfant. Qu'est-ce en effet que cette "âme"? Le parachutage de cette notion scolastique n'est-il pas aussi incongru dans les nurseries que dans la savane?
Onpose en principe que considérer qu'une entité inanimée, par exemple la pluie, pourrait être influencée par certains actes humains, par exemple des danses ou des offrandes, revient à postuler derrière la pluie une composante spirituelle personnelle invisible, analogue à ce que serait, chez l'homme, l'âme par rapport au corps. Ce qui revient à dire que toute personne qui, un jour ou l'autre, s'estmis à réfléchir sur des questions générales et abstraites telles que l'ordre du monde et la place de l'homme dans la nature est forcément arrivé à l'orée de la croyance religieuse. Que cela nous soit exposé en terme délicatement néo-aristotélicien n’a rien d’un miracle: les premières observations sérieuses et continues sur l’Afrique sont l’œuvre des missions, à la fin du XIX° et au début duhylémorphisme aristotélicien, tel que calebesacé par St. Thomas d'Aquin et ses disciples. L'explication relève évidemment de l'ethnologie des peuples d'Europe: le tournant du XXº siècle. C’est-à-dire que la période où les observateurs missionnaires pénètrent en Afrique, est aussi, dans l'Eglise, l'époque du renouveau de la philosophie thomiste!
Cette interprétation « spiritualiste » de ce qu’on aappelé « animisme » n’est nullement indispensable.
Il n'y a pas, pour le penseur africain, de rupture de continuité entre ce qui est humain et ce qui ne l'est pas. Nous parlons des "lois" de la physique, mais aussi de celles de la société civile. Ce faisant, nous estimons parler par analogie. Si nous essayons de faire tomber la pluie, par exemple en saupoudrant les nuages d'une substancechimique, nous appliquons bien certaines "lois" de la condensation des fluides, mais nous considérons cet acte comme différent, disons d'un mariage, celui-ci faisant aussi appel é des "lois", mais cette fois celles du Code civil. La différence essentielle réside à nos yeux dans le fait que les premières ont été découvertes et les secondes élaborées.
On peut tout aussi bien présenter les unes etles autres comme résultant d'un processus d’hypothèses et de déductions à partir de nécessités matérielles. D'une part, nous avons besoin d'avoir des aliments, donc d'agriculture, donc de pluie. On peut certes attendre passivement qu'elle tombe. Toutefois, elle semble tomber dans certaines conditions et on peut chercher, dans la mesure du possible, à intervenir pour qu'elles se réalisent. Nous...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !