Ce jour-là de vercors

Pages: 9 (2062 mots) Publié le: 13 octobre 2010
I UNE NOUVELLE DE LA GUERRE ET DE LA RESISTANCE

C’est en 1943 que Vercors écrit cette courte nouvelle d’une forte intensité dramatique. Il y évoque la vie clandestine des Résistants sur laquelle plane constamment l’ombre du danger et de la mort.

L’écrivain débute son récit au moment de la plus grande tension, puisque le dénouement malheureux pour le père et son petit garçon est imminent.Le lecteur assiste, impuissant, à l’ultime promenade entre le père et le jeune enfant. Or, c’est la dernière fois que ce petit garçon voit son père, puisque celui-ci le conduit chez Madame Bufferand, une vieille amie, dès qu’il s’aperçoit que le pot de géranium n’est plus à la fenêtre de leur maison ; et il repart à la recherche de sa femme pour disparaître avec elle…



1) L’implicite durécit ou « …une promenade qui ne ressemblait pas tout à fait aux autres »

Comme le petit garçon, le lecteur est interloqué par la teneur de cette promenade qui, pour la première fois, n’obéit pas aux rites immuables que le père et son garçon avaient instaurés. Si l’enfant, « très attaché aux rites » est parti pour respecter scrupuleusement les habitudes, il n’en est pas de même pour le père quisemble les oublier totalement. Par six fois au cours de cette ultime promenade, il déroge aux règles établies :

- inattentif à son fils, le père ne l’entend même pas traîner des pieds et il ne le dispute donc pas. Son silence à ce sujet est mentionné deux fois de suite. Il est plongé dans ses sombres réflexions : « Il continuait de regarder par terre ».

- arrivé à la Grande Vue,le père ne scrute pas l’horizon afin d’entamer le jeu habituel avec son enfant. Ce dernier anticipe ce petit jeu qui est mis en scène par le dialogue au discours direct entre les deux personnages, mais il est relégué dans l’irréalité par le conditionnel. Le retour à la réalité est d’autant plus brutal pour le garçon : « Mais Papa regarda distraitement la Grande Vue et ne s’arrêta pas ».

-fait encore insolite : le père ne lâche pas la main de son enfant de tout le trajet ; le fils ne peut donc monter sur la petite pente sur laquelle il grimpe d’habitude.

- néanmoins, le père s’arrête à deux endroits comme à leur habitude : sur le rocher de pierre carrée et sur le pont. Pourtant son attitude diffère de celle qu’il adopte à chaque promenade. Assis sur la pierre, ilne veut pas lâcher la main de son fils et sur le pont, il contemple le ruisseau intensément et trop longuement au goût du garçonnet en proférant une parole teintée de gravité.

- chez Madame Bufferand, il couche son fils en étant avec lui plus affectueux.

Il s’agit donc bien d’une promenade insolite à cause de l’attitude étonnante du père.

2) Les indices pour le lecteur

Legarçonnet, trop jeune pour saisir le sens réel de ce qui se passe, ne comprend pas ce changement même s’il perçoit confusément le danger. Le lecteur, lui, saisit par quelques indices disséminés ça et là que le père est un Résistant qui risque à tout moment de se faire démasquer par l’ennemi.

Il a ainsi mis en place avec sa femme un système d’alerte quand il sort : le « pot de géranium à la fenêtre dela cuisine » sert en effet de signal d’alarme pour prévenir le père d’un danger. Il apparaît à trois moments cruciaux dans cette nouvelle. Vercors le met en exergue dès le premier paragraphe en insistant sur cette habitude qui semble « un peu drôle » à l’enfant qui a remarqué ce geste réitéré sans en comprendre la portée. C’est la réaction de l’enfant, quoiqu’elle soit seulement de l’ordre d’uneinterrogation naïve, qui met le lecteur sur la piste. La deuxième mention est glissée dans la narration de manière très naturelle : chaque fois que le père et son fils se promènent, ils se hissent jusqu’à la colline et contemplent leur maison : « Ce qu’on voyait le mieux c’était la fenêtre de la cuisine, avec le pot de géranium tout vert et orange dans le soleil ». Ce qui n’est qu’une remarque...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Qcm vercors "ce jour-là"
  • Qcm vercors n°2 "ce jour-là"
  • Ce jour-là (vercors), un conte remanié ?
  • Ce jour là : écriture d'un point de vue externe, vercors
  • Le portrait ovale de poe, l'huissier de marcel aymé, ce jour-là de vercors
  • Vercors
  • Vercors
  • Vercors

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !