Ce n'est point avec des idées que l'on fait des vers... c'est avec des mots

Pages: 2 (280 mots) Publié le: 26 avril 2011
Bonjour à tous, voila j'ai une dissertation de français et j'ai beaucoup de mal. J'ai un niveau exécrable en français et je suis en première S.
Voilamon sujet est : Pensez vous avec Stéphane Mallarmé que: "Ce n'est point avec des idées que l'on fait des vers... C'est avec des mots." Vous discuterezcette formule , en structurant vos arguments et en vous appuyant sur les textes du corpus et le poèmes que vous connaissez.
Donc j'ai pensé à faire unplan dialectique: thèse, antithèse, synthèse.
Comme problématique : En quoi les mots et les idées, deux ensembles que l'on peut distinguer en poésie,peuvent très bien s'associer et former un tout pour créer des vers ?

J' ai commencé a construire un plan: I Les vers sont renforcés par les idées
A)Les images poétiques
B) La poésie engagée

puis en II Les mots sont la base et la matière première des vers
A) Un aspect esthétique des mots(versification)
B) Un aspect sonore des mots

enfin en III Les mots forment les idées et le tout forme les vers
je pensais concilier les deux partiesd'avant et faire une synthèse.
A) Les mots support des idées
B) Les idées dépendent des mots pour exister

Voila ce que j'ai trouvé mais ensuite jene sais plus comment continuer. Je ne trouve pas d'arguments très pertinents pour chacune des parties donc si vous avez quelques idées elles seraient lesbienvenues ^^. De mëme si vous avez un plan plus logique a me proposer je suis à la recherche de nouvelles idées. Je ne suis pas du tout sur de mon plan.
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Ce n'est pas avec des idées qu'on fait des vers, c'est avec des mots
  • Ce n’est pas la technique qui est mauvaise, c’est l’usage que l’on en fait.
  • Le danger, ce n’est pas ce que l’on ignore ; c’est ce que l’on tient pour certain et qui ne l’est pas
  • Etre vivant c'est être fait de mémoire. si un homme n'est pas fait de mémoire il n'est fait de rien.
  • « Le bonheur n’est pas une gare où l’on débarque c’est une façon de voyager »
  • Le mensonge n’est un vice que quand il fait du mal ; c’est une grande vertu quand il fait du bien
  • Peut-on ne pas savoir ce que l’on fait ?
  • Peut on ne pas savoir ce que l'on fait

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !