Celui qui sème récolte

Pages: 10 (2355 mots) Publié le: 1 avril 2013
MNLA : « Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous aurez le déshonneur et vous aurez la guerre » (Winston Churchill).

6 fév 2013 Rubrique: Contributions
4 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer
A force de complaisance, ‘’les démocrates maliens’’ ont fini par capituler devant le rouleau compresseur de la guérilla séparatiste touarègue. Capitulation qui a conduit à desaccords successifs notamment l’Accord de Tamanrasset(1991), le pacte national (1992) et l’Accord d’Alger(2006). L’idéologie d’une suprématie raciale des touaregs a germé. Avec une fierté à peine masquée, le MNLA a revendiqué le massacre d’Aguel-Hoc en février 2012, au vu et au su de la cour pénale internationale(CPI), et, grand paradoxe, dans le même temps crie ‘’au génocide dans l’Azawad’’ dès qu’ontouche à un touareg. Il ne fait aucun doute que cette rébellion a des relents racistes. La conclusion à laquelle on parvient, à la lecture de cet article, est que la rébellion label MNLA, il faut le dire, pose une question de vacuité politique, de faiblesse de l’Etat malien.
 « Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous aurez le déshonneur et vous aurez la guerre » (WinstonChurchill).
De la complaisance des « démocrates maliens » …
« Comment éviter la guerre ? » telle a été la ligne de conduite des dirigeants civils et militaires maliens sur la Question du Nord, depuis 1968. Tout dirigeant politique doté d’une intelligence moyenne dirait qu’il faut préparer la guerre pour vivre en paix !  Mais la réponse des dirigeants maliens a été : « courage fuyons » ! Cecomportement a été bien perçu par les groupuscules irrédentistes pour ce qu’il est : de la lâcheté personnelle et de l’incompétence politique. Alors ils ont fait monter les enchères à coup de violences et de campagne médiatique internationale. Les dirigeants n’ont pu, ou n’ont voulu, répondre de manière appropriée ni à l’un, ni à l’autre. Résultat : l’État a été chassé du Nord par ces groupes en liaisondangereuse avec Aqmi-Mujao.
Circonstance aggravante pour les autorités, elles ont rejeté les mises en garde émises par de bonnes volontés maliennes, comme s’il n’y avait point de salut en dehors de leur politique antipatriotique. Ainsi en 1991, le Collectif pour la paix et le développement au Mali – Copadem France, regroupement de plusieurs associations maliennes – avait alerté les dirigeantsmaliens sur la dangerosité des revendications suivantes de la rébellion :
–         la gestion des régions du Nord par les seuls autochtones
–         une police locale dépendant des seules autorités régionales
–         le bannissement de l’armée dans les régions revendiquées
–         l’instauration d’une justice islamique
Une vingtaine d’exemplaires de ce Mémorandum avait été distribuée auxofficiels à Segou, dans la Salle Tientigiba Danté lors de la Conférence technique préparatoire (du Pacte national). Ces remarques avaient valu des censures partielles sur les discours et les interventions des représentants du Copadem à la rencontre de Segou (novembre 1991) puis à celle de Mopti (décembre 1991).
à la capitulation
La complaisance a conduit à la capitulation de l’État malien :capitulation confirmée accord après accord, depuis 1991.
Première capitulation : l’acceptation de l’idée d’un « Pays Touareg » comprenant les zones de Kidal, Tombouctou et Gao ; que le « Peuple Touareg » a des « spécificités » le plaçant au-dessus de toutes les autres composantes de la nation malienne. Et qu’en conséquence son « Pays » doit bénéficier d’un « Statut particulier » (Accord de Tamanrasseten 1991).
Deuxième capitulation : le Pacte national (1992) a été utilisé pour former environ 3000 « jeunes rebelles », les éléments de la future armée du « Pays Touareg », les « fameux intégrés » (ou « infiltrés ») et les futurs cadres administratifs, des milliers de jeunes « intégrés dans les différents services de la fonction publique ». Et toutes ces « intégrations » ont été faites aux...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La Recolte Du Ma S
  • Récoltes
  • « Un beau livre, c'est celui qui sème à foison les points d'interrogations » jean cocteau
  • Seme de seduction
  • celui qui est
  • Recolte de poesies
  • La récolte de fonds dans la gestion de projets
  • Comme Le Champ Seme

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !