"Cet amour" Jacques Prévert. Analyse de texte.

856 mots 4 pages
Etude du poème : « Cet amour » De Prévert dans Paroles

Texte p. 140 édition Folio

Titre qui est en totale correspondance avec le thème, repris sous forme anaphorique : Insistance qui donne à cet amour une force et une omniprésence quasi obsessionnelle.

Emploi du déterminant démonstratif : double jeu car il participe d'une part à la volonté de mettre en relief, de présenter l'amour et il joue d'autre part sur l'incertitude : de quel amour s'agit-il ? Qui le connaît ? Qui est concerné ? Autant de questions qui suscitent la lecture.

Le propos est avant tout de définir cet amour à l'aide d'expansions nominales (adjectifs, participes passés et propositions relatives)

Les premières évocations « violent, fragile, tendre, désespéré » fonctionne comme un chiasme qui joue sur les oppositions pour signifier les divers aspects de l'amour, cependant intensifiés par l'emploi de « si ».
La structure (chiasme et opposition) se poursuit avec les vers suivants : « beau et mauvais », mauvais temps et temps mauvais « à prendre dans les deux sens : temps météorologique et temps chronologique.
La suite des adjectifs renforce l'idée que l'amour aussi merveilleux « si vrai, si beau, si heureux, si joyeux » soit-il ne résiste pas à l'épreuve du temps : pour marquer la rupture, pour casser le rythme binaire, Prévert ajoute un cinquième adjectif « dérisoire » annoncé par la conjonction « et » ,qui au lieu d'additionner la liste des précisions mélioratives les soustrait et les dévalorise .
Une dernière opposition « tremblant » et « sûr » associée à « peur » et « tranquille » révèle l'ambivalence de cet amour et le personnifie avec les comparaisons humaines « enfant, homme ».

Peu à peu cet amour est identifié.
D'abord, il s'oppose aux autres dans son aspect le plus sombre « peur » blêmir » mais ensuite il se fait attendre « guetté » par les autres mais surtout par un « nous » qui engage le poète et sans doute l'être aimé.
Le démonstratif « cet » devient une évidence

en relation

  • Jacques prévert
    6902 mots | 28 pages
  • Paroles
    2936 mots | 12 pages
  • Analyse poeme «les enfants qui s'aiment»
    714 mots | 3 pages
  • Jacques PREVERT
    3395 mots | 14 pages
  • barbara de jacques pévert
    1376 mots | 6 pages
  • Dossier sur paroles de prevert
    2567 mots | 11 pages
  • Dossier Pedagogique Prevert Francophonie 2015
    8139 mots | 33 pages
  • analyse sable mouvant
    830 mots | 4 pages
  • Anthologie de poèmes sur la mélancolie
    3548 mots | 15 pages
  • Jacques prevert
    4117 mots | 17 pages