Chacun peut publier immédiatement du contenu en ligne, à condition de respecter les règles essentielles établies par la communauté ; par exemple, la vérifiabilité du contenu ou l’admissibilité des articles. de

Pages: 5 (1174 mots) Publié le: 13 novembre 2012
Le Musée Marius-Barbeau
Le musée Marius-Barbeau est un musée qui retrace l’histoire de la région beauceronne. Ce musée fut créé en 1978 par Robert Cliche et Madeleine Champagne. Les premiers objets à être exposé dans le musée furent des objets donnés par la population beauceronne ce qui leur as permis de faire la première exposition en 1983. En 1989, le musée atteint un niveau économiqueimportant et il est le 40e musée à être reconnu au Canada et le dernier à l’être. Ce texte permettra de vous faire connaître ce musée, de présenter le portrait de l’histoire régionale en Beauce, les valeurs, les traditions et les coutumes des beaucerons. De plus que les obstacles ou contraintes qu’ils ont dû affronter pendant le développement du territoire. Ensuite, j’indiquerai l’importance du muséedans le développement touristique en Beauce.

Au 18e siècle, St-joseph, Beauceville et St-Marie possède chacun un seigneur. Les terres sont bornés avec de la roche et chaque seigneur à des devoirs. Il doit tout d’abord diviser sa seigneurie, donne un lieu pour faire moudre la farine, donne accès à un moulin à scie de développer ses chemins. Pour le censitaire, il doit payer une part au seigneurs’il veut rester sur sa terre et il est également responsable du développement de sa terre. Sous le régime anglais, les terres sont divisées en cantons et en rang. La mesure du poids d’un sac de farine se faisait à l’aide d’une roche qu’on installait d’un côté de la balance. Ensuite, les peuples abénakis étaient installés sur le territoire avant nous, il vivait dans le Maine, environ 80% des beauceronsont du sang autochtones. La Beauce n’est pas reconnue pour être accueillante avec les immigrants, ils n’aimaient pas le mariage avec des étrangers. Beaucoup d’irlandais viennent d’installer ici, la vallée est française, mais les alentours sont anglais. À cette époque, pour savoir si une jeune fille était prête à se marier, elle devait allumer un feu à l’aide de deux roches de silex ainsi qu’unbat-feu. Au niveau de l’agriculture, les beaucerons ont suivi le même patron que l’ensemble du Québec, ils n’ont rien inventé. Au départ, la ferme permet à la famille de s’auto suffire, puis elle se perfectionne dans un élevage. La qualité des terres donnaient certaines restrictions aux éleveurs. Les terres les plus propices à l’élevage de porc se situaient à St-Marie, pour le bœuf, Beauceville etfinalement pour le lait, St-Joseph. La qualité du sirop d’érable beauceron est reconnue. Nous avons appris nos bases par les amérindiens. Par contre, nous avons dû nous adapter puisque les chaudières amérindiennes qui récoltaient le sirop des arbres n’étaient pas adaptées aux hivers québécois, alors le sirop gelait. Maintenant, nous utilisons la chaudière qui a été inventé par lescanadiens-français. Nous sommes les seuls à posséder notre propre Notre-Dame-des-érables. La chaux viendrait équilibrer le ph de nos érablières. La rivière chaudière est la colonne vertébrale de la Beauce. Elle a eu plusieurs utilités lors de la colonisation. Premièrement, elle a servi d’aide au peuplement et elle a servi à faire la drave. La rivière famine connait un phénomène encore inexpliqué puisqu’on yretrouve plus de quarante fossiles différents au fond de cette rivière. Plusieurs rivières telles que les rivières Des meules et Callway se jettent dans la rivière chaudière et y apportent la pépite d’or. Les beaucerons sont reconnus comme étant des travailleurs forestiers. Ils clouaient leurs bottes pour ne pas glisser en forêt, tout était fabriqué de bois puisque le plastique n’était pas courant. Lesmaisons étaient construites à la française, c’est-à-dire en bois rond, le toit formait un pic, il n’y avait pas de solage et on chauffait la maison avec un poêle à bois sur le côté de la maison avec une cheminé. Après plusieurs hivers où la maison était mal chauffée, ils battirent une maison québécoise. Celle- ci possédait un solage avec un toit un peu plus courbé puisqu’avec la maison...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Contenu Rapport Stage Exemple
  • exemple contenu rapport stage
  • contenu
  • Contenu
  • Contenu
  • Facebook regles à respecter
  • La norme juridique peut elle avoir n'importe quel contenu ?
  • Analyse de contenu

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !