Change t-on ou restons nous le même?

2078 mots 9 pages
Changeons-nous ou restons nous le même ?

Note : Observations :

Il existe plusieurs concepts qui, selon les usages que nous en faisons, tendent à prouver que l'homme au cours du temps admet des modifications plus ou moins importantes. Cependant,ceci nous amène à nous demander s'il est raisonnable d'utiliser le terme de changement. En effet, peut-on affirmer réellement que ces modifications ont des conséquences sur notre identité personnelle dans la mesure où nous sentons bien que nous restons toujours le même. L'idée de « changer ce nous-même » peut paraître absurde du fait qu'on a bel et bien cette sensation de ne jamais changer radicalement d'identité. Pourtant, dans la vie de tout les jours, on s'aperçoit bien que nous peinons parfois à reconnaître des gens que nous avons cru connaître.
Dans un premier temps, nous étudierons ce qui nous semble le plus logique, qu'au cours de notre vie nous sommes affectés par de multiples changements qui modifient notre caractère aussi bien physique que psychologique. Mais nous viendrons rapidement à remettre en question l'évocation de ce « nous» ; se limite-il simplement aux deux caractères cités ci dessus ?

Chaque individus est caractérisé par ce qui est visible,remarquable aux yeux d'un autre. Afin de définir et de différencier un tel de tel, on utilise des traits qui lui sont extérieurs ; c'est à dire d'une part le physique, et d'autre part, son caractère psychologique. Toute personne possède un caractère moral et physique spécifique, avec des qualités qui lui sont propres, et auxquelles on s'identifie afin de nous distinguer les uns des autres et d'affirmer ainsi nos différences. En ce qui concerne la partie physique, la question du « changement » paraît évidente, dans la mesure où nous avons tous conscience que notre corps se modifie au cours des années. Nous naissons bébé et nous finissons vieillard. Une comparaison physique de ces deux « états»

en relation

  • Analyse
    842 mots | 4 pages
  • Philo hume
    502 mots | 3 pages
  • EBOLA
    3030 mots | 13 pages
  • Anorexie
    2212 mots | 9 pages
  • Peut-on ne pas être soi-même ?
    1105 mots | 5 pages
  • L'enfer c'est les autres
    2150 mots | 9 pages
  • Légalisation des drogues
    1002 mots | 5 pages
  • Explication De Texte
    939 mots | 4 pages
  • Situation relationnelle
    945 mots | 4 pages
  • Platon : la transcendance du bien
    3102 mots | 13 pages