Chano

Pages: 25 (6074 mots) Publié le: 23 février 2011
TRAITEMENT DE LA DOULEUR
K. Marhoum El Filali Service des maladies infectieuses CHU Ibn Rochd - Casablanca

LA DOULEUR
Expérience subjective

« Une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à un dommage tissulaire présent ou potentiel ou décrit en tant que tel » International Association for the Study of Pain (IASP)

Cas clinique
• Un homme de 35 ans a eu un AVP ayantoccasionné une fracture de l’humérus gauche. Après la mise en place d’un plâtre par le traumatologue, il revient consulter car la douleur est importante. • Quel commentaire pouvez-vous faire sur ce cas?

Cas clinique
• Un homme de 35 ans a eu un AVP ayant occasionné une fracture de l’humérus gauche. Après la mise en place d’un plâtre par le traumatologue, il revient consulté car la douleur estimportante. • Quel commentaire pouvez-vous faire sur ce cas?
– La douleur doit être soulagée – Il ne faut pas attendre la réapparition de la douleur pour la traiter – Une douleur aigue doit faire rechercher la cause et la traiter.

Cas clinique
• L’interne de garde décide de traiter cette douleur. • Quelles seront les étapes préparatoires à sa décision thérapeutique?

Cas clinique
•L’interne de garde décide de traiter cette douleur. • Quelles seront les étapes préparatoires à sa décision thérapeutique?
– Quel type de douleur ?
• Aigue ou chronique • Par excès de nociception ou neurogène • Part du spasme ? Part de l’inflammation ?

Douleur aiguë / chronique
AIGUE Symptôme • • Finalité biologique Réactions somatovégétatives Comportement Objectif thérapeutique Utile, protectriceCHRONIQUE Syndrome Inutile, destructrice

Réactionnelles Réactionnel Curatif

Habituation, entretien Appris Réadaptatif

• •

Cas clinique
• L’interne de garde décide de traiter cette douleur. • Quelles seront les étapes préparatoires à sa décision thérapeutique?
– Quelle est la cause de la douleur ?

SANS DIFFERER LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR

Cas clinique
• L’interne de gardedécide de traiter cette douleur. • Quelles seront les étapes préparatoires à sa décision thérapeutique?
– Quelle est l’intensité de la douleur ?

Echelle visuelle analogique

Absence de douleur

Douleur maximale imaginable

Recto

10

5

0

Douleur maximale imaginable

Absence de douleur

Verso

0 < EVA < 3

3 < EVA < 6

6 < EVA < 10

Classification de l’OMSANTALGIQUES CENTRAUX FORTS Buprénorphine Nalbuphine Morphine

NIVEAU III

ANTALGIQUES CENTRAUX FAIBLES Codéine Dextropropoxyphène +Antalgique périphérique Tramadol

NIVEAU II

ANTALGIQUES ‘PERIPHERIQUES’ Aspirine Paracétamol AINS Noramidopirine

NIVEAU I

Cas clinique
• L’interne de garde conclue à une douleur par excès de nociception avec une intensité évaluée à EVA=5 • Il prescritl’association paracétamol/dextropropoxyphène 1gélule x 3 / J • Qu’en pensez-vous ?

Cas clinique
• L’interne de garde conclue à une douleur par excès de nociception avec une intensité évaluée à EVA=5 • Il prescrit l’association paracétamol/dextropropoxyphène 1gélule x 3 / J • Qu’en pensez-vous ?
– OUI : pour le choix du niveau OMS de l’antalgique – NON : pour le dextropropoxyphène Produit retiré ducommerce depuis janvier 2011

NIVEAU I : Paracétamol
• Bonne tolérance • Antalgique de choix chez le jeune enfant et la femme enceinte • Toxicité hépatique à très forte dose et en cas d’insuffisance hépato-cellulaire • Adaptation posologique en cas d’insuffisance rénale Douleurs d’intensité modérée Une prise / 4-6 heures

NIVEAU I : Aspirine
• Effets de l’aspirine
– – – – AntalgiqueAntipyrétique Anti-inflammatoire Antiagrégant plaquettaire

• Effets indésirables
– – – – – Troubles gastro-intestinaux Syndromes hémorragiques Complications obstétricales et néonatales Syndrome de Rey chez le jeune enfant Interactions médicamenteuses

NIVEAU I : AINS

Effets des AINS
– Anti-inflammatoire – Antalgique – Antipyrétique
– Antiagrégant plaquettaire

Effets indésirables...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !