Chapitre 18 de Candide, Voltaire

Pages: 7 (1583 mots) Publié le: 29 septembre 2014
Lecture analytique du chapitre 18 de Candide, Voltaire (1759)
Extrait « Vingt belles fille (…) ce n’était pas ce qui l’étonna le moins »
Objectif (problématique) : Quel est l’intérêt (littéraire et critique) de l’utopie d’Eldorado dans le roman Candide ?
Eléments d’introduction :
La visite d’Eldorado = une pause dans un récit au rythme trépidant.
A l’action succède ici la description.Candide et son valet contemplent, émerveillés, un monde qui est le contraire de celui qu’ils connaissent.
Cet épisode se trouve au centre du roman  rôle capital dans l’évolution de Candide.
Annonce du plan :
Partie 1 : Voltaire met en place une lecture critique d’Eldorado.
Partie 2 : En quoi ce pays est-il une utopie ?
Partie 3 : la fonction de cette utopie dans le roman Candide.

I.

La miseen place d’une lecture critique de d’Eldorado


Un épisode de conte oriental
Les voyageurs vont d’étonnement en étonnement dans un décor où l’exotisme se mêle au merveilleux.
Tout ce qu’ils voient leur paraît grand : « les grands officiers et les grandes officières », « les édifice publics
élevés jusqu’aux nues », « les grandes places »
A cela s’ajoute un sentiment d’abondance :exagération du nombre (« deux files, chacune de mille
musiciens », « mille colonnes », « une galerie de deux mille pas », « la millième partie de la ville »)
De plus, usage du pluriel et procédé de l’accumulation : « On leur fit voir la ville, les édifices publics élevés
jusqu’aux nues, les marchés ornés de mille colonnes, les fontaines d’eau pure, les fontaines d’eau rose, celles
de liqueurs de canne àsucre ».
Eldorado apparaît enfin comme un pays de perfection  emploi du superlatif : « le plus de plaisir », « jamais
on ne fit meilleure chère, et jamais on n’eut plus d’esprit ».



Voltaire empêche cependant le lecteur d’adhérer naïvement à la fiction de ce conte oriental
Voltaire oblige le lecteur à prendre une distance à l’égard de l’émerveillement béat de ses héros : ainsi il ôteau merveilleux son pouvoir de persuasion par la surenchère des détails féériques : tout est trop beau, trop
parfait.
Cette surenchère se traduit par des redondances (= des répétitions excessives de mots ; voir les exemples
données au point précédent) ; et par des clichés, comme « élevés jusqu’aux nues…, ornés de mille colonnes…
fontaines d’eau pure ».



L’auteur (Voltaire) établit uneconnivence avec le lecteur
On s’amuse de la naïveté de Candide et de Cacambo, qui sont seulement impressionnés par les apparences.
Cacambo avance trois hypothèses fantaisistes  il se méprend  effet comique (« Cacambo demande si on se
jetait à genoux ou ventre à terre ; si on mettait les mains sur la tête ou sur le derrière ; si on léchait la poussière
de la salle »)
Candide n’a pas unecompréhension plus adéquate : il demande ingénument à voir des lieux qui n’existent pas
(« la cour de justice, le parlement »)
Leurs attitudes manifestent leur naïveté : ils n’embrassent pas le roi, ils « sautent à son cou » (familiarité
enfantine  écart comique  les personnages n’ont pas le recul pour juger des convenances).
Le regard de Candide sur la société d’Eldorado n’a aucune valeurcritique, il met tout sur le même plan (ainsi,
à propos des « bons mots du roi », Voltaire écrit : « De tout ce qui étonnait Candide, ce n’était pas ce qui
l’étonna le moins » ; cela revient à dire que Candide ne fait pas de différence entre « les bons mots du roi » est
les institutions politiques ou « le palais des sciences ».

Pour conclure la première partie : Les voyageurs ne perçoivent donc pasà sa juste valeur le sens de ce qu’ils découvrent. Leur vue demeure
superficielle. Comme dans le reste du roman, cette candeur a un rôle révélateur : elle a pour fonction d’inviter le lecteur à percevoir le
contenu philosophique du texte. On voit que Cacambo lui-même, jusque là plus ingénieux que Candide, devient naïf, comme s’il était une sorte
de double de Candide. La candeur a donc dans...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Voltaire : chapitre 18 de candide
  • Commentaire candide, voltaire chapitre 18
  • Commentaire chapitre 18 de candide, voltaire
  • Voltaire : candide : chapitres 17 et 18
  • Candide
  • COMMENTAIRE
  • Commentaire, voltaire, candide, chapitre 18
  • Plan détaillé commentaire chapïtre 18 candide voltaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !