Charles baudelaire et l'ennemi

1186 mots 5 pages
Charles Baudelaire, un des chefs fils du mouvement symboliste de la fin du XIXème siècle, est connu pour son recueil de poèmes les Fleurs du Mal . Ce dernier, privé des six pièces condamnées pour immoralité, paraît en 1861 et le titre programmatique révèle déjà les projets poétiques de Baudelaire : fondé sur un oxymore, Baudelaire y associe les Fleurs, métaphore de la beauté, au mal, autrement dit ,Baudelaire lie l’idéal poétique au mal-être et pense qu’il faut extraire le mal de la poésie pour en cultiver quelque chose de bien. Ainsi Baudelaire est –il partagé dans ce recueil, entre le spleen et l’idéal, le gouffre de la mélancolie et l’exaltation de la beauté, l’amertume et la sensualité. Dans l’un de ces poèmes, Ennemi, il évoque avec un certain sentiment d’impuissance l’effet oppressif du temps sur l’esprit du poète affamé d’inspiration. En quoi ce poème est-il fondé sur un paradoxe ? Tout d’abord, nous nous intéresserons au lyrisme élégiaque se dégageant du poème puis à la conception pessimiste que le poète confère au temps.

Les deux premiers quatrains et le premier tercet nous présentent différentes phases de la vie du poète : sa jeunesse, son présent et un futur incertain. Baudelaire utilise une longue métaphore filée, développée tout au long du poème et permettant la progression d’une strophe à l’autre.

Tout d’abord, il compare, dans la première strophe, sa jeunesse malheureuse qui est tout de même caractérisée par des moments de joie à un été tourmenté. Comme nous l’indique, les deux premiers vers fondés sur une opposition métaphorique: « Ma jeunesse ne fut qu'un ténébreux orage, Traversé çà et là par de brillants soleils ; »Notamment, nous pouvons remarquer, que ces deux vers sont liés aux deux vers qui suivent, le poète en conclut par un bilan navrant (résultat d’une jeunesse orageuse). Il utilise en effet le passé composé qui montre que sa jeunesse tourmentée symbolisée par les désastres du temps a eu un impact sur le présent. L’expression «

en relation

  • L'ennemi de charles baudelaire
    933 mots | 4 pages
  • L'ennemi de charles baudelaire
    527 mots | 3 pages
  • Commentaire sur l'ennemi de charles baudelaire
    950 mots | 4 pages
  • Symbolistes
    959 mots | 4 pages
  • Le temps dans les fleurs du mal (baudelaire)
    659 mots | 3 pages
  • Analyse
    352 mots | 2 pages
  • Beaudelaire et rimbaud
    1010 mots | 5 pages
  • Mich
    4180 mots | 17 pages
  • Poésie
    867 mots | 4 pages
  • Mon dos, cul mentent à maman
    624 mots | 3 pages