Charles baudelaire

787 mots 4 pages
Charles Baudelaire
1821 – 1867

Poète controversé et violemment attaqué de son vivant, Charles Baudelaire a été salué après sa mort comme "le vrai Dieu" (Rimbaud).

Par son oeuvre novatrice et provocante, Baudelaire incarne à lui seul la modernité littéraire. L’oeuvre de Baudelaire est étroitement liée à l’histoire de sa vie, qui commence peut-être à la mort de son père, alors qu’il n’a que six ans. Cette tragédie entraîne le second mariage de sa mère avec le général Aupick, un militaire représentant aux yeux du jeune Baudelaire l’horreur de la discipline, de la morale bourgeoise et de la religion.

À 18 ans, Baudelaire est expulsé du lycée Louis le Grand à Paris, et son beau-père décide de le faire voyager jusqu’à Calcutta, en Inde. Baudelaire n’ira pas plus loin que la Réunion, dans l’Océan Indien. Revenu à Paris et majeur, Baudelaire perçoit l’héritage de son père, une grosse fortune dont il dépense la moitié en six mois. Aupick met alors le reste de l’héritage sous le contrôle d’un huissier, et Baudelaire ne reçoit désormais que de maigres revenus qui lui permettent d’éviter la misère. Pour survivre, Baudelaire commence à publier des articles dans des revues, ainsi que ses traductions des oeuvres d’Edgar Poe.

En 1857, Baudelaire publie Les Fleurs du mal, qui fait scandale et est interdit à la vente un mois après sa parution. Baudelaire est condamné par le tribunal à payer une amende, ce qui le plonge plus encore dans la misère, et à remanier les passages scandaleux. Une nouvelle version du recueil est publiée en 1861, mais ne se vend pas. Malgré ses efforts, Baudelaire ne parvient pas à se sortir de la misère, et sa créativité en prend un coup. Il se rend en Belgique pour trouver un éditeur, mais il en revient déçu, n’y ayant rencontré "qu’une très grande avarice". Il se venge en publiant un pamphlet, Pauvre Belgique.

La pauvreté et les excès exposaient Baudelaire à une maladie, qui se déclare vers 1850. À partir de

en relation

  • Charles baudelaire
    1258 mots | 6 pages
  • Charles baudelaire
    1112 mots | 5 pages
  • Charles baudelaire
    1978 mots | 8 pages
  • Charles baudelaire
    821 mots | 4 pages
  • Charles baudelaires
    562 mots | 3 pages
  • Charles baudelaire
    319 mots | 2 pages
  • Charles baudelaire
    1577 mots | 7 pages
  • Baudelaire, charles
    802 mots | 4 pages
  • Charles baudelaires
    563 mots | 3 pages
  • Charles baudelaire
    4963 mots | 20 pages