Chateau de boves 13 eme siecle

390 mots 2 pages
Ce château étaient la résidence des seigneurs de Boves : d’abord Enguerrand de Boves depuis 1035, lié à la puissante famille des Coucy, et ses descendants, puis plusieurs membres de la famille de Lorraine. Au XVIème siècle Charles de Lorraine, vaincu par Henri IV dans les guerres de la Ligue, fut dépossédé de ses biens au profit de l’Etat et son château démantelé. La seigneurie de Boves fut alors vendue par le roi et passa ensuite en différentes mains. Cette seigneurie était fondée sur deux paroisses : St Nicolas au nord de l’Avre qui dépendait de l’abbé de Corbie et celle de Notre Dame étant située sur le plateau auprès du prieuré St Ausbert qui jouxtait l’ancien château. Les seigneurs des XVII et XVIIIème siècle ne résidaient plus que rarement à Boves : leur vie était surtout à Paris et ils avaient renoncé à occuper la vieille forteresse. Celle-ci n’ayant plus d’usage militaire ni administratif était devenue une carrière de pierres qui avaient servi à construire un nouveau château « d’en bas », au bord des marais, ainsi que de nombreuses maisons dans le village.
A la Révolution, la Maréchale de Biron, dernière châtelaine de Boves, fut guillotinée et ses biens confisqués. La vie de Boves se réorganisa alors dans le cadre de la « commune » et les charges qui étaient auparavant celles du seigneur passèrent à la collectivité. C’était à cette époque surtout un village d’agriculteurs : cultures sur les terres du plateau et pacage des bovins dans les marais. Au XIXème siècle, les marais devinrent objet de concurrence avec les blanchisseurs qui étaient apparus à Boves au siècle précédent et qui avaient besoin de plus en plus de surface sur les marais pour étendre leurs toiles à blanchir. Cette concurrence était d’autant plus forte que la surface des marais elle-même se réduisait : la municipalité manquait d’argent et s’était résolue à accorder une partie de ses marais à des tourbeurs professionnels. Auparavant le tourbage était réservé aux habitants de Boves pour leur

en relation

  • Livre Littérature Au bonheur des dames
    28050 mots | 113 pages
  • Au bonheur des dames
    27914 mots | 112 pages