Chef de division

Pages: 11 (2616 mots) Publié le: 17 juillet 2012
N°59
w w w.bestpractices-si.fr « Et vous ? Comment faites-vous ? »
Su n Tz u

vALeuR Des sysTèmes D'InfORmATIOn

80/20

éDITORIAL

Par Philippe Rosé

effet qualitatif

L

e dilemme est probablement plus fréquent qu’on ne le pense : lorsqu’un DSI a déjà dépensé 80 % des investissements pour un projet et qu’il s’aperçoit que le projet va dans le mur, faut-il dépenser les 20 %restants en espérant que cette bouffée d’oxygène permettra de limiter les dégâts ou, au contraire, faut-il consacrer ces 20 % à un autre projet qui, lui, est certain de réussir avec cette même bouffée d’oxygène. Il y a quelques années, en 2003, nous avions soumis cette question à Dan Ariely, à l’époque professeur d’économie du comportement au MIT. Dans une interview pour le magazine CIO, il répondaitque la plupart des DSI optaient pour la première solution (continuer à investir même si la probabilité d’échec était très élevée) alors que, selon lui, la seconde solution serait plus pertinente et plus rationnelle car, affirmait-il, « il faut savoir ignorer le passé et considérer les domaines où chaque euro sera le mieux dépensé ». En reconnaissant que ce choix était plus facile à exprimer qu’àréaliser… Et à assumer ! Il serait d’ailleurs intéressant de calculer le coût des décisions irrationnelles (volontaires ou non) concernant les systèmes d’information. Elles ne manquent pas, qu’il s’agisse d’actions mineures au quotidien mais qui, multipliées par le nombre d’entreprises ou d’utilisateurs, finissent par représenter des montants colossaux à l’échelle de la planète, ou qu’il s’agisse dechoix stratégiques concernant des projets dans lesquels les entreprises ont budgété des millions d’euros. On trouverait certainement des montants beaucoup plus élevés que ceux calculés par exemple par Gartner pour la « dette technique » (voir ci-contre et pages 2 et 3 de ce numéro). •

Q

ue se passe-t-il lorsqu’il faut investir plus et que, dans le même temps, les ressources diminuent ou, aumieux stagnent ? Soit on trouve de nouvelles ressources, soit il faut faire l’impasse sur des investissements pourtant indispensables, soit le recours à l’endettement s’impose. Ce qui est valable pour un ménage ou un État l’est aussi pour un système d’information. Rares sont les DSI qui ont pu concilier l’augmentation de la qualité du système d’information avec une croissance des ressources. C’estnotamment le cas dans le domaine de la qualité des applications et des codes produits, en interne ou par des prestataires. Résultat : comme beaucoup de ménages et d’États, les DSI se sont endettés, non pas en empruntant sur les marchés financiers, mais en accumulant une « dette technique », c’est-à-dire le coût nécessaire pour mettre à niveau les applications afin qu’elles soient « à l’état del’art ». Le montant de cette « dette technique » a été évalué en 2010 à 500 milliards de dollars, au niveau mondial, par le cabinet Gartner. Et dans cinq ans, prédit Gartner, le poids de cette dette aura doublé. Ce problème est pris de plus en plus au sérieux par les DSI, comme l’ont exprimé ceux qui ont apporté leurs témoignages lors d’une table ronde organisée par l’éditeur de logiciels CastSoftware. L’impact de la non-qualité logicielle rejaillit sur l’ensemble de l’entreprise et, de fait, est susceptible de compromettre sa bonne marche, jusqu’à faire perdre une partie du chiffre d’affaires. On comprend que cette perspective ne soit pas du goût des directions métiers et encore moins des directions générales… Outre le fait que, à court terme, cela limite les risques, investir dans la qualitélogicielle permet de sensiblement réduire les coûts du système d’information. Avec, par conséquent, des marges de manœuvre supplémentaires à consacrer à des projets autrement plus valorisants que la maintenance d’applications… •

sOmmAIRe
•  •  •  •  • 

études de cas - L’effet ciseaux de la qualité logicielle management - Cinq bonnes pratiques pour les tests applicatifs management -...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Division
  • Division
  • Chef
  • Chef
  • chef
  • le chef
  • chef
  • La division du travail

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !