Choisis t on d'être celui que l'on est ?

1190 mots 5 pages
« Choisit-on d’être celui que l’on est ? »

Il est d’usage de considérer que ce que nous sommes résulte des choix que nous faisons consciemment à chaque instant de notre existence. Pour autant, par nos choix, nous pouvons contrôler l’intégralité de celui que nous sommes et de celui que nous seront.
Mais comment peut-on influencer nôtre propre être par de simples choix ? Comment peut-on devenir un être inconsciemment et au gré de nôtre volonté ? Finalement, choisit-on d’être celui que l’on est ?

Dans un premier temps, on ne choisit pas d’être celui que l’on est. C’est donc inconsciemment que nous changeons et que nous forgeons nôtre être. Il n’y a rien de plus difficile que de percevoir ce que nous devenons inconsciemment car cela échappe à nôtre conscience. Freud disait notamment : « Le moi n’est pas maître dans sa propre maison ». L’homme ne possède pas tous les pouvoirs, il ne peut contrôler, par exemple, ce qu’il est à travers le génétique ou encore l’hérédité. La nature humaine est tout d’abord incontrôlable. On est tous le fruit de modifications génétiques faisant l’unicité de chaque individu. L’homme est prédestiné par sa naissance. Lorsque l’on naît on est doté de caractéristiques, de traits physiques dus en partie au hasard et à la génétique. Nôtre tempérament est inné, invariable et conservé tout au long de nôtre vie. Nous ressemblons tous plus ou moins à nos parents mais nous ne pouvons contrôler la génétique et dons les traits commun avec nos parents. On naît garçon ou fille, brun ou blond, métisse ou banc… Nos premières caractéristiques, faisant de nous un être singulier ne résultent pas de nos choix. La naissance est un moment primordial pour n’importe quel individu car on existe alors aux yeux des autres, de la société sous une identité qui nous est propre. Mais cette identité (nationalité, nom…) nous est donnée, même imposée. Ensuite, les expériences précoces subies étant enfants ont inconsciemment une place prépondérante dans la

en relation

  • Choisit-on d'etre celui que l'on est ?
    3499 mots | 14 pages
  • philo
    2079 mots | 9 pages
  • Choisit-on d'être ce que l'on est?
    1481 mots | 6 pages
  • Philo
    304 mots | 2 pages
  • choisit-on d'être ce que l'on est?
    312 mots | 2 pages
  • Avons-nous le choix d'être libres?
    3232 mots | 13 pages
  • Suffit-il d'être ^different des autres pour être soit même
    1573 mots | 7 pages
  • Etre sois
    1502 mots | 7 pages
  • Etre libre est-ce pouvoir choisir
    4075 mots | 17 pages
  • Le déterminisme
    1552 mots | 7 pages