Christophe colomb

285 mots 2 pages
Jacques Cartier ne fait pas de quartier http://grandquebec.com/histoire/cartier-indiens/ Admettons que lors de son premier voyage au Canada, le grand navigateur Jacques Cartier a réussi à établir de bonnes relations avec les Autochtones qui devraient mener à une coexistence pacifique. Néanmoins, la suite de l’histoire est plus complexe et Cartier agissait en bon Européen de son époque.

Le 3 mai 1536, Jacques Cartier quitte le Canada après un hiver difficile pendant lequel des dizaines de Français sont morts du scorbut. Sans l’aide des indigènes, toute l’expédition serait probablement anéantie par la maladie.

Taignoagny, l’un des deux fils de Donnacona qui étaient allés en France en 1534, suggère alors à Cartier d’emmener avec lui un autre chef iroquois pour qu’il connaisse lui aussi la terre des Blancs. Toutefois, le rusé navigateur se méfie de cette proposition et se renseigne. Il apprend ainsi que le chef en question, Agona, est le rival politique de Donnacona et que cette manœuvre vise en fait à éloigner un adversaire sans avoir recours à la violence.

Après réflexion, Jacques Cartier décide de prendre le partie d’Agona contre Donnacona.

Avant le départ, les Français invitent Donnacona, ses deux fils et cinq autres chefs partisans de Donnacona, à monter à bord pour la cérémonie d’adieu. … Et les bateaux lèvent l’ancre à la grande surprise de leurs invités de marque.

Cartier agissait-il en accord avec Agona? C’est probable, car il a ainsi kidnappé les plus dangereux ennemis de celui-ci. Et enlever ces otages n’avait aucun sens sans prévenir préalablement Agona de cet acte de guerre. De plus, avant le départ des Français, Agona offre à Cartier une fillette iroquoise de neuf ans donnée par Achelacy, allié

en relation

  • Christophe colomb
    794 mots | 4 pages
  • Christophe colomb
    2380 mots | 10 pages
  • Christophe colomb
    696 mots | 3 pages
  • Christophe colomb
    684 mots | 3 pages
  • Christophe Colomb
    1968 mots | 8 pages
  • Christophe colomb
    2115 mots | 9 pages
  • Christophe Colombe
    1134 mots | 5 pages
  • Christophe colomb
    1715 mots | 7 pages
  • Christophe colomb
    602 mots | 3 pages
  • Christophe colomb
    2228 mots | 9 pages