Chronique mai 68

Pages: 10 (2282 mots) Publié le: 24 mars 2012
Chronique de mai 68

22 mars : le bâtiment administratif de la faculté de Nanterre est occupé, c'est la naissance du mouvement de 22 mars animé par Daniel Cohn-Bendit.

1er mai : Pour la première fois depuis 1954, manifestation autorisée à Paris : défilé commun CGT,PCF (Parti Communiste Français) ,PSU (Parti Socialiste Unifié), de la République à la Bastille. Lancement du journal La causedu peuple (aujourd'hui Libération) .

2 mai : Incendie dans les locaux de la FGEL (fédération des groupes d'études de lettres, affilié à l'union nationale des étudiants ) à la Sorbonne et incidents avec la police à la faculté des lettres de Nanterre, les cours sont suspendus par le doyen.

 3 mai : Meeting dans la cour de la Sorbonne contre l’incendie des locaux de la FGEL, la fermeture de lafaculté de Nanterre et la convocation des étudiants nanterrois devant la commission disciplinaire. Alors qu’un cortège d’Occident ( mouvement politique français d'extrême droite ) menace d’arriver, intervention de la police. La Sorbonne est évacuée. Les étudiants se mobilisent en scandant «CRS = SS». Premières interpellations, premières manifestations (« Libérez nos camarades »), premiers gazlacrymogènes, premiers lancers de pavés et premières barricades à Paris dans le Quartier latin. En tout, la police effectue près de six cents interpellations.
 4 mai : Appel à la grève illimitée de l’UNEF et du SNESup( syndicat nationale de l'enseignement supérieur). Suspension des cours à la Sorbonne.
 
5 mai : Condamnation de quatre manifestants du 3 mai à de la prison ferme.
 6 mai : Grèveset manifestations dans de nombreuses universités. Comparution de Daniel Cohn-Bendit et de sept autres étudiants nanterrois devant la commission disciplinaire de l’université de Nanterre.Nouvelles manifestations à Paris (le matin dans le Quartier latin, le soir à Denfert-Rochereau; dans le 14e arrondissement ), et nouveaux affrontements violents avec la police, qui procède à plus de quatre centsarrestations.Le SNESup et l’UNEF définissent avec le soutien de la FEN ( fédération de l'éducation nationale) trois revendications immédiates : abandon des sanctions universitaires, des poursuites administratives et pénales contre les étudiants arrêtés, évacuation du Quartier latin par les forces de police, réouverture de la Sorbonne.

  7 mai : Manifestation à Paris de Denfert-Rochereau àl’Étoile.
 
 8 mai : Manifestation commune CGT-CFDT-FO ( force ouvrière)-FDSEA (Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles)-CDJA(centre départemental des jeunes agriculteurs)-UNEF dans toute la Bretagne et les Pays de la Loire, au slogan de « L’ouest veut vivre ».
Création du journal Action.À Paris, rassemblement à l’appel de l’UNEF et du SNESup à la faculté de la Halle aux vins, etmanifestations sans incidents dans le Quartier latin. Mais le mot d’ordre de dispersion est mal accueilli par une partie des étudiants.

 

9 mai : Le mouvement s’étend et s’intensifie chez les étudiants en province, notamment à Nantes, Rennes, Strasbourg et Toulouse. À Lyon et à Dijon, des ouvriers se joignent aux manifestations étudiantes.À Paris, les leaders étudiants annoncent leurintention d’occuper la Sorbonne dès le départ des forces de l’ordre. Le ministre de l’Éducation nationale Alain Peyreffite déclare que la Sorbonne restera fermée jusqu'au retour au calme.Rencontre CGT-CFDT, puis CGT-CFDT-UNEF en vue d’une action commune. 

10-11 mai : Réouverture de la faculté de Nanterre.Première déclaration commune CGT-CFDT-FEN-UNEF appelant à la grève le 14 mai.Des lycéens sejoignent aux manifestations. À Paris, le cortège retourne dans le Quartier latin : c’est la première « nuit des barricades », avec de violents affrontements contre les forces de l’ordre. Rencontre entre la FEN et le ministre Peyrefitte dans la soirée. Intervention de la police à partir de deux heures du matin.Des manifestations se déroulent également dans la violence à Bordeaux, Lyon, Strasbourg,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Mai 68
  • Mai 68
  • Mai 68
  • Mai 68
  • Mai 68
  • Mai 68
  • Mai 68
  • Mai 68

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !