Chute de constantinople

602 mots 3 pages
L’Expédition de Constantine de 1837, en Algérie, est décidée par Louis-Philippe Ier et le chef de son gouvernement, le comte Molé à l'été de 1837 à un moment où, avec la consolidation de la monarchie de Juillet et le rétablissement de la prospérité économique, le roi envisage une dissolution de la Chambre des députés. Comme Charles X en 1830avec l'expédition d'Alger (1830), le roi des Français cherche à obtenir un meilleur résultat aux élections en offrant au pays un peu de gloire militaire et en vengeant l'échec de l'expédition de Constantine de 1836.
La préparation de l'expédition est l'occasion, à la fin du mois d'août, d'une vive rivalité entre les deux fils aînés du roi, le duc d'Orléans et le duc de Nemours, qui se disputent l'honneur d'y participer : le premier estime qu'en tant qu'aîné, le premier rôle lui revient de droit, tandis que le second, qui a participé à l'expédition infructueuse de l'an passé, tient absolument à venger cette humiliation. En définitive, c'est l'aîné qui s'incline2.
L’armée se réunit dans le camp de Merdjez-Hammar, établi sur les bords de la Seybouse, en avant de Ghelma, à moitié chemin de Bône à Constantine. Placée sous les ordres du général Damrémont, gouverneur général, elle avait pour chef d’état-major, le maréchal de camp Perrégaux ; la 1re brigade, celle d’avant-garde était commandée par le duc de Nemours, les 2e 3e et 4e étaient sous les ordres des généraux Trézel et Rulhières ; le général Valée commandait l’artillerie, et le général Rohault de Fleury, le génie.
L'armée française part de Bône le 1er octobre. Le 13 octobre, l'assaut victorieux est commencé par le général Damrémont, qui est emporté par un boulet, et achevé par son successeur, le général Valée. Ce dernier est élevé à la dignité de maréchal de France le 11 novembre et nommé gouverneur général de l'Algérie le 1er décembre.

Un témoin oculaire allemand qui servait l’armée en volontaire donne le récit de cette expédition3
« Ce fut le 1er octobre que l’armée

en relation

  • La chute de constantinople
    5080 mots | 21 pages
  • Chute de constantinople
    285 mots | 2 pages
  • Chute de constantinople
    515 mots | 3 pages
  • Chute de constantinople
    393 mots | 2 pages
  • Nouveaux horizons
    669 mots | 3 pages
  • De constantinople à istanboul
    895 mots | 4 pages
  • Comment passé du cours à la composition
    762 mots | 4 pages
  • De constantinople à istambul
    559 mots | 3 pages
  • Qu'est ce que le moyen âge?
    1794 mots | 8 pages
  • De constantinople a Isantbul
    2698 mots | 11 pages