Cinéma, crimes et société

18015 mots 73 pages
Histoire du Cinéma: Cinéma, crimes et sociétés

Introduction:

Considérations:
– Il y a un triangle entre l'acte créateur, la réflexion sur la société et le crime. Le cinéma est un art profondément voyeuriste et donc, il explore les 2 plus grands tabous de la société: le sexe et la mort
– L'idée est que la société et le crime fonctionne comme un couple indistinct. Ils sont un Ouroboros (le serpent qui se mord la queue): il faut un crime pour fonder une société et un crime pour la maintenir Tout groupe significatif engendre des crimes. On peut le voir dans 2 grands moments de l'histoire: ● la civilisation romaine se construit sur 2 crimes: la chute de Troie et le combat fratricide entre Romulus et Rémus. On peut ajouter à cela qu'historiquement, Rome est fondée par des criminels. ● La Révolution Française, qui a éclaté dans le sang. Ensuite, de 1791 à 1793, Robespierre et le Comité de Salut Publique instaure la Terreur pour fonder la démocratie.
– Jack l'Éventreur signe une de ses lettres en disant « Je suis le XXe siècle »
– La figure du tueur en série ou du criminel de génie apparait dans la littérature au moment où se développent des sociétés (c-à-d dès le XIXe siècle). Et la littérature puis le cinéma en font des héros (cf Fantomas, Vautrain, Rocambole, Arsène Lupin). Pourquoi le cinéma et la littérature s'intéressent-ils autant au personnage d'Hannibal Lecter?
– Les deux tueurs en série les plus emblématiques, qui ont inspiré le plus le cinéma et la littérature sont: ● Gilles de Rais, maréchal de France au XVe siècle qui a fait enlevé, torturé et sacrifié à Satan une vingtaine d'enfants. ● Erzsébeth Báthory, comtesse hongroise (à l'époque où la Hongrie est partiellement occupée par les Ottomans) et qui gère les fiefs de son frère parti à la guerre. Elle avait une crainte absolue: que la vieillesse lui fasse perdre sa beauté. Pour empêcher cela, elle va donc se baigner dans le

en relation

  • L'encre et le sang
    3539 mots | 15 pages
  • Le monstres criminel psychopathe
    1767 mots | 8 pages
  • Pinoi
    1642 mots | 7 pages
  • Cinéma iranien et censure
    2340 mots | 10 pages
  • La peine de mort
    2269 mots | 10 pages
  • Fritz lang
    3888 mots | 16 pages
  • exposé : la ligne verte
    1008 mots | 5 pages
  • La liberté d'expression
    3020 mots | 13 pages
  • Leçon mémoire et histoire de la seconde guerre mondiale - terminale
    1043 mots | 5 pages
  • American psycho
    2339 mots | 10 pages