Cinéma

307 mots 2 pages
Compte rendu de la conférence de Gilles Tiner

Introduction :

Gilles Tiner est un compositeur de musiques de film.

Dans un film il y a deux langages principaux :
Les Langages Visuelles et les Langages Sonores. Il y a cinq types de langages sonores :

Les bruitages Les dialogues

Les ambiances Les musiques

Les effets sonores (sons fabriqués)

« Les bruitages » est un langage vertical c’est à dire que ce sont des sons à moment précis. « Les ambiances » contrairement aux bruitages est un langage horizontal qui rhabille la scène du début à la fin. Il y a trois types d’effets sonores :
Sweep
Woosh
Rumble (vient d’un défaut technique sonore)

Puis il y a la musique qui est le seul langage qui ne correspond à rien qui n’est vu ou entendu. En effet c’est une présence paradoxale. La musique est un voix extérieure au film. C’est en quelque sorte l’aspect émotionnel du film. La musique donne une signature au film. Quand une mélodie est là, la plupart du temps les dialogues ne sont pas là. La réelle signature du film est la mélodie qui transmet l’émotion. La mélodie fait avancer les images, c’est le langage le plus parlant. L’harmonie contrairement à la mélodie ne se chante pas. L’harmonie est l’undersocoring c’est-à-dire qui passe sous l’image. L’harmonie plus discrète que la mélodie sou tend une action. Enfin il y a le rythme qui sert à découper une action et à la pousser vers le haut. Le rythme pousse l’action afin de la dynamiser. La sphère sonore contient tous les langages sonores. Dans une musique composée pour un film rien n’est laissé au hasard. La son écrit le film autant que l’image. L’écriture cut-au-plan sert à fait apparaître la

en relation

  • Le cinéma
    1358 mots | 6 pages
  • Le cinéma
    1510 mots | 7 pages
  • Le cinéma
    2665 mots | 11 pages
  • Cinema
    565 mots | 3 pages
  • Le cinema
    784 mots | 4 pages
  • Le cinema
    541 mots | 3 pages
  • Cinéma
    490 mots | 2 pages
  • Cinéma
    585 mots | 3 pages
  • Le cinéma
    4440 mots | 18 pages
  • Cinema
    1121 mots | 5 pages