Cinna => plan commentaire act 5 scène 1

320 mots 2 pages
Cinna 1641 par Corneille (1606-1684) Act V Sc. 1 Auguste expose la haine congénitale de Cinna envers lui. C’est la famille de Cinna qui haï Auguste mais pas l’inverse Sujet des verbes : La Famille de Cinna : « Ceux dont tu le tiens », « Leur haine enracinée » : Ils sont à l’origine de cette haine. Cette haine se poursuit dans le temps « Haine enracinée » qui s’étend sur des générations, Cinna nait avec cette haine et il la garde « Tu fus », « Tu fus encore ». Auguste est la victime, l’offensé. Auguste n’apparaît pas dans son récit, il est la victime, « l’offensé » : « Mon père et les miens ». A cela, Auguste n’oppose que son amour. Son amour est sa vengeance l. 446-447-448 « Je ne me suis vengé qu’en te donnant la vie » Négation restrictive qui insiste. Les qualités de son amour Généreux : Il va au delà de la Justice : « Te restituer ton patrimoine », « je t’enrichis », « dans la profusion », « Toutes les dignités » « Toutes » est dentale et il est le premier mot de la phrase, ça insiste. Générosité prompte : « Sur l’heure et sans peine ». Un Amour d’élection : « Je t’ai préféré » « même à ceux qui.. » x3 (rythme ternaire : Insiste). « Premier rang » « sang » : Cinna est le premier. Un amour confiant. Un Amour fidèle qui se poursuit dans le temps Auguste aime Cinna dans la longueur : conducteurs temporels : « d’abord », « après », « ensuite », « depuis ». « Aujourd’hui même encore ». Ce texte est une accusation. Tout le texte repose sur l’opposition vengeance/amour. Une accusation qui comme toutes, omet certains faits. *On ne parle pas du meurtre de son père.* Péroraison mettant en valeur l’ingratitude de Cinna Passé / Présent ingratitude En 4 vers : Courte et Concise Chiasme insiste : Cinna/Cinna Dernier mot : Assassiner mis en valeur par Verbe de

en relation

  • cléopatre captive de Etienne Jodelle
    150729 mots | 603 pages
  • Culture General Themes De Societe
    135733 mots | 543 pages
  • La rochefoucauld
    130475 mots | 522 pages
  • Typo
    119431 mots | 478 pages