Clemenceau

4770 mots 20 pages
ique, ainsi que député en 1871, puis de 1876 à 1893, siégeant en tant que républicain radical. Défenseur de l'amnistie pour les Communards et anticlérical, il prône inlassablement la séparation de l'Église et de l'État et s'oppose à la colonisation, faisant tomber le gouvernement Jules Ferry sur cette question. Fondateur du journal La Justice et de la Société des droits de l'homme et du citoyen, il travaille ensuite à L'Aurore et prend une part active dans la défense du capitaine Dreyfus.
Élu sénateur en 1902, bien qu'il ait critiqué dans sa jeunesse l'institution anti-républicaine du Sénat et de la présidence de la République, il est nommé ministre de l'Intérieur en 1906, se désignant lui-même comme le « premier flic de France ».
Surnommé « le Tigre », il réprime alors les grèves et met fin à la querelle des inventaires, devenant président du Conseil de 1906 à 1909. Retournant au Sénat, il fonde un nouveau journal, L'Homme libre, renommé L'Homme enchaîné après avoir essuyé la censure au début de la Première Guerre mondiale.
En novembre 1917, il est de nouveau nommé président du Conseil et forme un gouvernement consacré à la poursuite de la guerre. Négociateur lors de la Conférence de Versailles, le « Père la Victoire », après avoir promulgué la loi des huit heures, manque de se faire élire à la présidence de la République en 1920, étant critiqué à gauche et à droite, et se retire de la vie politique.
Sommaire [masquer]
1 Le fervent républicain
1.1 La famille Clemenceau
1.2 Jeunesse : du lycée de Nantes au séjour américain
1.3 L'effondrement de l'Empire
1.4 De la Commune au conseil municipal de Paris
2 Le député radical (1876-1893)
2.1 La lutte pour l'amnistie
2.2 La rupture avec Gambetta et le discours de Marseille
2.3 Jules Ferry et le colonialisme
2.4 La vague boulangiste
2.5 « La Révolution est un bloc »
2.6 Le scandale de Panama
2.7 La campagne haineuse de 1893
3 De l'Affaire Dreyfus au Sénat (1893-1902)
3.1 Clemenceau, l'écriture, la

en relation

  • Clemenceau
    1928 mots | 8 pages
  • Clemenceau.
    710 mots | 3 pages
  • Clemenceau
    996 mots | 4 pages
  • Clemenceau
    318 mots | 2 pages
  • Georges clémenceau
    665 mots | 3 pages
  • Georges Clémenceau
    296 mots | 2 pages
  • Georges clemenceau
    324 mots | 2 pages
  • Opinion de clémenceau sur la colonisation
    351 mots | 2 pages
  • Biographie de georges clémenceau
    1049 mots | 5 pages
  • Biographie georges clémenceau
    727 mots | 3 pages