Clinique

375 mots 2 pages
Cas Madame X 50 ans
Nous avons affaire a une femme de 50 ans, divorcée,2 enfants en arrêt maladie depuis 2 ans. Elle vient consulter pour des tremblements, l’examen neurologique écarte toute origine organique. Durant son enfance, Mme X a subit plusieurs deuils successifs familiaux (symptôme de conversion).
Les premiers symptômes apparaissent suite à l’accident de son frère et la mort de sa mère. Elle est hospitalisée en neurologie pour une paralysie des membres inférieures spontanément résolutive en quelques jours. Sa vie sentimentale est un échec, Mme X est frigide (trouble de la sexualité, inhibition sexuelle). On peut évoquer une amnésie paroxystique, en effet sa biographie est chaotique et semée d’oublis. On peut peut-être parler de tendance à la falsification des expériences (souvenir d’abus sexuel de son oncle qui se serait déroulé à l’âge de 5 ans, âge où sa sœur serait décédée. Il y a des syndromes fonctionnels durables tels que des tremblements, crise de tétanie, spasmophilie. Ces symptômes sont de différentes intensités selon les personnes environnantes, de quelques tremblements à une crise spectaculaire. Le théâtralisme est évident (dépendance affective) labilité émotionnelle. Mme X semble être d’une psychologie plastique, elle n’est pas dans l’authenticité d’identité personnelle, elle semble influençable, personnalité histrionique. Elle exerce un sévère chantage affectif sur ses enfants, elle semble se conforter dans ce mode de vie par les bénéfices secondaires (assurance invalidité). Érotisation des rapports sociaux (rapport avec le médecin).
Nous pouvons diagnostiquer une hystérie de conversion, en effet celle-ci présente des paralysies et des spasmes sans origine organique et survenant de manière capricieuse. Celle ci présente les traits fondamentaux du caractère hystérique à savoir la suggestibilité, le dérèglement sexuel, la mythomanie, la facticité des affects et la dépendance affective.
Mme X a déjà était prise en charge vers 30 ans la

en relation

  • Clinique
    3910 mots | 16 pages
  • clinique
    1948 mots | 8 pages
  • Clinique
    1742 mots | 7 pages
  • La pychologie clinique
    612 mots | 3 pages
  • Où en est la psychologie clinique
    3706 mots | 15 pages
  • Clinique verte
    3090 mots | 13 pages
  • Les essais cliniques
    827 mots | 4 pages
  • Entretien clinique
    741 mots | 3 pages
  • essais cliniques
    1725 mots | 7 pages
  • Les essais cliniques
    1769 mots | 8 pages