Cogito

595 mots 3 pages
DEVOIR DE PHILOSOPHIE

Introduction :

Premiere Partie

1)

2)
Le mot français conscience vient du latin conscientia qui est formé de cum qui signifie « avec », et de scientia pour « science ». Être conscient lorsque nous agissons, éprouvons quelque chose, réfléchissons, etc. c’est ainsi posséder simultanément une connaissance de ces actes, sensations, réflexions. Cette connaissance peut avoir tous les degrés de clarté, depuis le sentiment le plus vague jusqu’au savoir le plus évident. La conscience est donc comme un redoublement à l’intérieur de nous-mêmes de ce que nous faisons ou pensons. Il devient ainsi clair que la distinction que nous faisons communément entre une conscience du monde, comme attention ou sensibilité à ce qui se passe en dehors de nous, et une conscience de soi ou conscience réflexive, comme état intérieur ou sentiment de notre existence, n’est pas réellement pertinente car la philosophie nous apprend que la conscience que nous avons de nous-mêmes est toujours conscience de nos rapports au monde, de nos relations avec les autres êtres, les autres personnes, etc. Cela ne signifie cependant pas que la conscience soit un concept univoque qui aurait eu un noyau de signification partagée par tous les philosophes. Tout au contraire, il y a une distinction très nette (que l’on retrouve dans notre langage ordinaire) dans l’histoire de la philosophie entre la conscience conçue comme « conscience morale », permettant de distinguer le bien du mal et ayant un but principalement pratique, et la conscience comme source de connaissance de soi et du monde et ayant un but principalement théorique. L'enfant considère d'abord son image comme étrangère. Il reconnaît d'abord autrui dans le miroir, comme sur une photo : placé devant un miroir à côté d'un adulte, il se tourne d'abord vers l'adulte. La reconnaissance est plus complexe puisque l'enfant n'a jamais eu une perception visuelle de l'ensemble de son corps, en particulier de son visage. En parlant

en relation

  • Le cogito
    1414 mots | 6 pages
  • Cogito
    913 mots | 4 pages
  • Cogito
    3386 mots | 14 pages
  • Cogitoo
    938 mots | 4 pages
  • Cogito
    378 mots | 2 pages
  • Cogito descartes
    1235 mots | 5 pages
  • bachelar le cogito
    1970 mots | 8 pages
  • Descartes cogito
    2391 mots | 10 pages
  • L'évidence du cogito
    753 mots | 4 pages
  • Cogito
    830 mots | 4 pages