Colonisation et diderot

Pages: 24 (5982 mots) Publié le: 19 avril 2012
Verbum Analecta Neolatina XII/1, pp. 85–98 DOI: 10.1556/Verb.12.2010.1.5

DIDEROT ET LA COLONISATION À PROPOS DU « SUPPLÉMENT AU VOYAGE DE BOUGAINVILLE »

Michel Brix
Université de Namur Rue de Bruxelles, 61 B–5000 Namur Belgique michel.brix@fundp.ac.be

Abstract: In the Supplément au Voyage de Bougainville (‘Supplement to Bougainville’s Voyage’), Diderot develops the idea of the problemof travelling and colonizing, which the scholars misunderstood. The main point does not focus on the conflict, or the competition, between two civilization patterns — the so-called “primitivism” of Tahiti and the advanced society of Europe. Regarding the anti-colonialist impact, Supplément goes far beyond a simple stand: Diderot indeed anticipates the disastrous consequences (of which we are veryaware today) of the travels made by Europeans to the more distant regions of the world from the 15th century. Keywords: Diderot, Bougainville, travel, colonialism

Un des événements les plus marquants du règne de Louis XV fut le voyage autour du monde effectué de 1766 à 1769 par le navigateur Louis-Antoine de Bougainville. Parti de Nantes à bord de la frégate La Boudeuse, Bougainville avait éténotamment chargé de restituer les îles Malouines aux Espagnols (ce fut chose faite en avril 1767), de chercher un comptoir près de la côte de Chine et de se rendre maître, entre l’Amérique du Sud et l’Asie, de contrées qui pourraient revenir à la couronne de France. C’est ainsi qu’en avril 1768, l’équipage avait passé neuf journées sur l’île de Tahiti (ou Otaïti). Dès le retour en France des marins(qui arrivèrent à Saint-Malo en mars 1769)1, ceux-ci se mirent à parler presque exclusivement de cette escale à Tahiti et à faire des 1 C’est La Boudeuse qui est arrivée en mars 1769, suivie en avril par la flûte L’Étoile, qui avait rejoint l’expédition à Rio de Janeiro.
© PPKE/BTK, Piliscsaba, 2010

86

michel brix

récits enchanteurs de leur séjour sur une île dont les navigateurscélébraient, de façon dithyrambique, les merveilles : le climat délicieux, la beauté de la nature, la simplicité, l’affabilité et le pacifisme d’habitants ignorant le sentiment de propriété, et—surtout— la complète liberté sexuelle des autochtones. Les Français racontaient notamment que, dès leur arrivée, ils avaient été invités à partager, avec des Tahitiennes offertes et ravissantes, les plaisirs de l’amourphysique : Vénus était, sur cette île miraculeuse, la déesse de l’hospitalité ; dans cet Éden amoureux, aucune entrave n’empêchait les femmes de suivre leurs penchants et la loi de leurs sens. Ce qu’on a appelé la « fable » de Tahiti, i. e. l’assimilation de l’île à un paradis lascif et tropical voire— selon le mot de Bougainville lui-même—à une Nouvelle-Cythère, se diffusa très vite, alors, enFrance et même au-delà, dans toute l’Europe occidentale2. Accroissait aussi cet engouement la présence à Paris d’un jeune Tahitien, Oatourou, ramené par l’équipage et qui restera onze mois en France. Ainsi, du grand voyage autour du monde, c’est l’escale tahitienne seule que retint un public émoustillé par des peintures qui flattaient l’atmosphère de libertinage prévalant à Paris sous Louis XV.Bougainville, un peu dépassé par ses marins, voyait ainsi, non sans dépit, la mémoire de sa grande entreprise réduite à la découverte d’un Eldorado du divertissement sexuel— toute autre observation étant reléguée à l’arrière-plan. L’enthousiasme ne faiblit pas lorsque Bougainville publia, en mai 1771, son Voyage autour du monde (Paris, Saillant & Nyon), où le navigateur s’attache pourtant à nuancer lesévocations voluptueuses de la « Nouvelle-Cythère » et suggère, dans un des deux chapitres qu’il consacre à Tahiti, que —sous la façade de la liberté des mœurs—se cacherait un pouvoir masculin particulièrement oppresseur. Vaines précisions : le public ne vit dans le Voyage que ce qui correspondait à son impression initiale et confortait le « mythe » tahitien de l’anarchie heureuse. L’ouvrage...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Colonisation
  • La colonisation
  • La colonisation
  • colonisation
  • Colonisation
  • Colonisation
  • Colonisation
  • Colonisation

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !