Comment doit-on envisager les relations de la justice et de la vengeance ?

Pages: 9 (2246 mots) Publié le: 31 août 2014
Comment doit-on envisager les relations de la justice et de la vengeance ?

I. Justice et vengeance se distinguent

1) Justice et vengeance : différentes par nature

a. Justice = loi universelle / Vengeance = désir personnel

Nous rencontrons d’emblée une opposition entre Justice et vengeance : en effet, la justice se présente comme une puissance impartiale, universelle et juridique,alors que la vengeance est une puissance personnelle, subjective et qui relève de la passion. Tandis que la justice est loi, la vengeance est désir. D’un côté, la justice est une institution : elle est garante de l’Egalité, de l’Equité et de la Liberté. Elle est la norme du droit. Selon Aristote, dans son Ethique à Nomarque, « Le juste est ce qui est conforme à la loi et ce qui respectel’égalité ; et l’injuste est ce qui est contraire à la loi et qui manque d’égalité. ». D’après cette approche, nous pouvons répondre que la vengeance est injuste, dans la mesure où elle n’est pas conforme à la loi. La prétention de la loi n’est pas celle de la vengeance : la loi est une règle, la vengeance un désir ; la loi est universelle, la vengeance est particulière ; la loi est impartiale, la vengeancetraduit toujours l’idée de partialité. Si la vengeance est toujours arbitraire, c’est en raison de son caractère privé : elle dépend de la seule décision de l’individu offensé. De plus, dans le cas de la vengeance, le choix de la peine n’est pas fixé d’avance. La vengeance est sans mesure, elle ne se préoccupe pas d’équivalence ou de proportionnalité. L’authentique justice, c’est celle del’institution qui veille à l’application pertinente de la loi à chaque cas particulier de litige et de conflit. Contrairement à la vengeance qui est un acte unilatéral, la justice revêt un caractère public, étatique. L’application de la peine s’y exerce sous le contrôle de la loi. La loi, dans l’impersonnalité de son autorité, va mettre fin au cortège indéfini des règlements de compte individuels. Dans toutcode pénal existe une échelle des délits et des peines. Une telle règle de proportionnalité a toujours constitué la règle de base de toute législation pénale : même si de nos jours des pratiques telles que la pendaison, le bûcher ou l’écartèlement nous semblent des manifestations de cruauté insoutenable, de l’ordre de la justice, elles étaient strictement codifiées selon une stricte corrélation entrele type, la qualité, et l’intensité corporelle et la gravité du crime commis. Aujourd’hui elle repose sur l’échange contradictoire des opinions de l’accusation et de la défense. Elle s’exerce par le biais d’un procès, qui est un lieu de confrontation des intérêts et des interprétations.

b. Impossibilité de rendre justice soi-même

Se venger, c’est vouloir faire justice soi-même, ce qui estune contradiction dans les termes car on ne peut être à la fois juge, et partis. La justice exige du jugement, donc une analyse objective et un regard impartial. Un authentique juge met en balance les analyses et les points de vue opposés sur une affaire ; le jugement est souvent un équilibre, et il requiert la présence d’un tiers. Ce tiers se présente sous la forme d’un triple constituant :vient d’abord l’Etat, puisque l’institution judiciaire en relève et constitue l’un de ses trois pouvoirs, a côté du législatif et de l’exécutif ; puis le personnel judiciaire, où domine la haute figure du juge, garante de la neutralité et de l’impartialité exercées par la justice ; et enfin le langage, qui tient une place essentielle car c’est la parole, sous la forme du débat, à la fois pluriel etcontradictoire, qui permet la mise à distance de la violence. On estime que la vérité sur une affaire, le juste, jaillit de cette opposition des points de vue. Pour qu’il soit équitable, qu’il laisse à chacun une égale possibilité de se défendre, un procès doit suivre une procédure rigoureuse. On n’accuse ni a tort, ni arbitrairement ; des preuves sont exigées, ainsi que des témoignages,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Justice et vengeance
  • Justice et vengeance
  • La justice et la vengeance
  • La justice est-elle une forme de vengeance?
  • La justice est-elle une forme de vengeance?
  • La vengeance est une justice sauvage
  • Comment l’UE envisage-t-elle le principe de subsidiarité ?
  • Comment doit-on définir la monnaie ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !