Comment les poètes célebrent-ils la femme à travers sa chevelure ?

Pages: 5 (1048 mots) Publié le: 11 novembre 2012
« Ces cheveux d'or... », L'Olive,X, (1550), Joachin Du Bellay
« Un hémisphère dans une chevelure », Le Spleen de Paris, (1869), Charles Baudelaire
« La Chevelure », Spleen et idéal, Les Fleurs du Mal (1861), Charles Baudelaire

Comment les poètes célèbrent-ils la femme à travers sa chevelure ?

Le corpus étudié se compose de trois poèmes. « Ces cheveux d'or... » de Joachim Du Bellayextrait du recueil L'Olive,X ( 1550) ainsi que « Un hémisphère dans une chevelure » extrait du recueil Le Spleen de Paris ( 1869) et « La Chevelure » extrait de la partie Spleen et idéal du recueil Les Fleurs du Mal (1861), tout deux du poète Charles Baudelaire. Bien que trois siècles séparent Du Bellay et Baudelaire, que la forme poétique soit différente (deux poèmes versifiés, l'un de forme fixe, lesonnet, le second de forme libre sept quintils et un poème en prose) ces poèmes célèbrent la femme à travers sa chevelure. Alors comment le poète célèbre-t-il la femme à travers sa chevelure ? Nous choisirons d'étudier dans un premier temps les différentes déclarations d'amour des poètes dans leurs œuvres. Puis nous analyserons leur conception de l'amour, de l'image féminine.

D'abord, nousremarquons que dans les deux premiers textes ( « Ces cheveux d'or... » et « Un hémisphère dans un chevelure » ) les poètes s'adressent directement à l'être aimé, ce qui est moins évident dans « La chevelure ». En effet , dans le poème en prose de Baudelaire, la deuxième personne du singulier est présente dans chacun des paragraphes alors que dans « La chevelure » même si nous savons que le poètes'adresse à elle, Baudelaire varie les interpellations ( «  Ô toison », « Ô boucles ! », « Ô féconde paresse », « Cheveux bleus, pavillon de ténèbres tendues » etc). De même le 8 vers peut être assimilé à une personnification ce qui montrerait que le poète s'adresse à la femme en la tutoyant. Nous pouvons imaginer qu'il s'agit de sa maîtresse Jeanne Duval, qui était haïtienne, ce qui expliqueraitl’évocation de l'exotisme et la description de la chevelure ( « toison », « moutonnant », « boucle », « mer d'ébène », « noir océan », « ténèbres », « bords duvetés de vos mèches tordues », « huile de coco », « musc », « goudron », « crinière lourde », « oasis »...). Cependant, les changements de personne, passage du tu au vous « tes profondeurs », « Tu contiens », «  ta crinière », « tu ne sois » /« Saura vous retrouver » ; « vos mèches », « Vous me rendez », ainsi que la dernière strophe et les nombreuses métaphores et comparaisons permettent l'ambiguïté entre la femme aimée et la chevelure. Nous remarquons également la présence d'un point d'interrogation au dernier vers montrant le doute.
Du Bellay, lui, célèbre la femme à travers trois éléments de son corps : les cheveux, les yeux et lamain. Dans ce sonnet, ces éléments ne sont que des métaphores. Grâce à ces métaphores le poète fait ressortir sa souffrance. En effet, les « cheveux d'or » sont des «  liens » qui l'emprisonnent, l'amour est une « flamme » qui le brûle, les yeux sont un « trait » qui lui « transperce l'âme » et dans le vers 3 il reçoit une flèche, un tire à l'arc de la main de la femme qu'il aime «  Le coup de main àtirer bien apprise ». A la fin du poème, la souffrance est associée à la délivrance ( parallélisme des vers 7,8,10,11,13,14). De plus le démonstratif «  Ces » placé au début des vers 1 et 4 montre l'admiration et la dépendance du poète. Du Bellay est ici confronté au paradoxe de l'amour, entre souffrance et adoration, il l'exprime à partir des vers 7 «  Et toutefois j'aime, j'adore, et prise » et8 «  Ce qui m'étreint, qui me brûle et entame » ; notons que l'adverbe « toutefois » marque le paradoxe. Contrairement à Du Bellay, Baudelaire ne décrit la femme qu'à travers ses cheveux et utilise la figure stylistique de la synecdoque «  De voiles, de rameurs, de flammes et de mâts » v.15 «  Un port » v.16, « l'azur du ciel immense et rond » v.27. Nous remarquons également, que les sept...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Comment les poètes célebrent-ils la femme à travers sa chevelure ?
  • La femme a travers phedre et horace
  • l'image de la femme a travers la litterature mauricienne
  • L'émancipation de la femme à travers la mode dans les années 1960
  • Le probleme de la femme à travers la mode et la publicité
  • Ecriture d'invention, une lettre à un ami pour vanter la chevelure de la femme
  • La perception de l'identité de la femme à travers son style vestimentaire au maroc
  • Comment le théâtre, à travers la figure du roi, permet-il de s’interroger sur le pouvoir ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !